Optimisé pour
Espace de téléchargement






Collection Philippe Maillard




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










ATTAQUE CONTRE TALLEYRAND

DANS UN ARTICLE DU

JOURNAL

LE THERMOMETRE POLITIQUE

MESSIDOR AN VII





Le journal des hommes libres attaque aujourd’hui en forme le ministre de Talleyrand ; il l’accuse de complicité avec le célèbre comte de Choiseul-Gouffier, ci-devant ambassadeur de France à Constantinople, et qui maintenant à Pétersbourg, jouit d’une grand faveur auprès de Paul 1er. Voici la conclusion de cet article rédigé avec beaucoup d’art, mais dans lequel on retrouve le ton grossièrement injurieux des écrivains de ce parti :

« Oui, nous le répétons, l’homme qui nous perd est cet éternel évêque d’Autun ; qui, comme ci-devant grand seigneur, et surtout grand charlatan, savait autrefois tout sans avoir rien appris ; car être adepte en intrigue n’est pas être savant ; et on peut être fourbe, habile sans être homme de lettres ; cet homme qui, comme évêque de cour, n’a jamais su écrire que par la plume de son grand-vicaire Dernold ; cet homme, qui, comme émigré, ne peut que vouloir une contre-révolution ; qui, comme anglomane, dans toute la force patricide du terme, la perte de la France, en commençant par sa marine et finissant par sa constitution ; et qui, comme constituant enfin, ne veut tout au plus que la portion qu’il contribua à opérer.

Il faut donc être plus stupide encore que ce vil et crapuleux n’est pervers, pour ne pas voir que cet homme s’est fait faire ministre sous Barthélémy et Carnot dans l’unique vue de perdre la République.

Que la patrie finisse donc avec cette excroissance politique et close enfin la contre-révolution ; et, pour qu’on ne nous reproche de ne faire partout que des maux, sans indiquer de remède. Nous allons en présenter un au corps législatif qui est bien simple ; mais qui serait bien plein pour opérer le bien, in remède qui n’est nullement acerbe, qui n’est nullement révolutionnaire : c’est le report pur et simple de la loi qui raye l’évêque d’Autun de la liste des émigrés. Alors la patrie sera sauvée, tout rentrera à sa place ; et ce grand privilégié de l’ancien régime cessera au moins de l’être si monstrueusement dans le nouveau. »

******************************************


COLLECTION PHILIPPE MAILLARD









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement