Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/37




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 20 OCTOBRE 1806

SUR LES DIFFICULTES DU CONSUL

POUR LE PAIEMENT DES LISMES



N°242

20 octobre 1806

Monseigneur, je viens de recevoir, par le brick-courrier d’Espagne, vos dépêches des 6 et 31 juillet, 6, 12, 28, 29 août et 18 septembre derniers. Le courrier étant réexpédié de suite, je n’ai que le temps de vous en accuser la réception.

On avait annoncé ici qu’un chébec algérien avait été attaqué par des chaloupes canonnières espagnoles, et qu’un grand nombre d’hommes de l’équipage algérien avaient été tués ou blessés. Cette nouvelle est démentie ; mais les algériens, ayant poursuivi jusqu’à terre les esclaves d’une prise portugaise qu’ils avaient faites, ont été saisis par les espagnols, et conduits, dit-on, à Séville. Le Dey réclame ses sujets, et, avant de prononcer sur cette affaire, veut entendre le rapport de son raïs.

Je joins ici le duplicata de ma dernière lettre. Les détails qu’elle contient justifieront à Votre Altesse Sérénissime que j’étais instruit des projets arrêtés entre la marine d’Alger et Escudero, et que ce misérable, qui les avait formés, devait être chargé de les exécuter. Le 24 juillet, dans une audience que j’obtins du prince, je les avais déjoués, et Escudero ne devait plus retourner à Bône ; mais le 25 j’appris que l’intrigue triomphait ; qu’Escudero avait fait de nouveaux présents, et que son retour, lié au système que j’ai dévoilé à Votre Altesse Sérénissime était déterminé pour le lendemain 26. Je dus employer tous les moyens pour l’empêcher, et le seul qui pût me promettre du succès était un entretien avec le prince, auquel je me proposais de rappeler les promesses solennelles réitérées qu’il m’avait faites. On m’en interdit la faculté, en me faisant fermer, au mépris de tous les usages, la porte du palais. Ayant tous les pressentiments, la presque certitude des événements qui viennent de se passer, j’aurais cru manquer au premier de mes devoirs en négligeant la seule démarche qui pouvait faire rompre tous les projets formés contre la sûreté de nos corailleurs.

On me presse très vivement pour les lismes ; on me menace même. M. Lear, qui devait, ainsi que j’ai eu l’honneur de vous le mander, me fournir des fonds, n’a pu encore s’en procurer. Le chef de la nation hébraïque vient de m’en promettre ; je ne puis assurer s’il sera plus heureux que M. Lear. Je ne puis dissimuler à Votre Altesse Sérénissime que les retards que l’acquit de mes traites a éprouvé, et le mode de paiement qui a été adopté, ont considérablement altéré mon crédit, et je serai même obligé de supplier Son Excellence le ministre de l’Intérieur, si on continue à payer les lismes, de faire des dispositions, ainsi que je l’ai plusieurs fois réclamé, pour que les fonds soient au moins assurés sur la chambre de commerce de Marseille ; autrement je me trouverai tous les deux mois exposé à de nouvelles tracasseries à cet égard, parce qu’il est très difficile de placer des traites sur Paris.

Daignez….

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement