Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/37




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 21 JUIN 1806

SUR SES DIFFICULTES DE TRESORERIE



N° 232

Primata par le courrier parti le 28 juin pour Alicante.

Duplicata par le bâtiment algérien parti le 14 juillet pour Marseille.

21 juin 1806.

Monseigneur, par la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’adresser le 27 mars dernier, vous avez bien voulu m’annoncer que Sa Majesté avait autorisé le paiement des traites que j’ai fournies, sur l’autorisation par écrit de M. le commandant Jérôme Bonaparte, pour les sommes qu’a nécessité le rachat des 230 esclaves que j’ai délivrés en fructidor dernier [août- septembre]. Par un bâtiment arrivé de Marseille il y a 7 à 8 jours, les intéressés ont appris qu’aucunes d’elles n’avaient été acquittées ; et l’on a même publié malignement que le gouvernement français avait déclaré qu’il ne les paierait pas. Plusieurs parents du Dey, ainsi que j’ai eu l’honneur de vous le marquer, sont intéressés dans cette affaire, et ils ont agi auprès de ce prince pour faire retomber la responsabilité sur M. le consul du Danemark, qui même avait déjà été mandé à cet égard, et menacé d’être arrêté au moment de son départ pour l’Europe. Instruit de ces manœuvres, je me suis présenté hier chez le Dey ; je lui ai représenté que M. le consul de Danemark avait été ma caution envers la Régence, mais que sa responsabilité se bornait là ; et que c’était à moi, et non à lui, que les particuliers avaient remis les sommes qui avaient servi à la payer ; que j’étais conséquemment seul responsable envers eux, et que ce serait une injure faite à mon gouvernement que d’attaquer M. le consul de Danemark dans cette affaire. Le Dey sentit, on ne peut mieux, ces vérités, et me dit avec beaucoup d’obligeances qu’il s’en rapportait à la parole d’honneur que je lui donnais, que les lettres de change seraient acquittées, en m’engageant cependant à vous écrire le plus instamment possible sur cette affaire, qui retenait plusieurs de ses sujets à Marseille et à Livourne depuis 7 à 8 mois.

Cette affaire, je ne puis vous le dissimuler, Monseigneur, me donne beaucoup de chagrins ici, et de plus longs retards à la terminer ne pourraient manquer de me conduire à la perte de mon crédit et de ma considération, qui, j’ose vous l’assurer, sont établis ici aussi bien qu’ils peuvent l’être ; mais, tant que cette affaire restera en arrière, il m’est impossible d’espérer obtenir à Alger des sequins sur ma signature, et je me trouve, dès ce moment, fort embarrassé pour l’acquittement des lismes, qu’on me presse de payer, et dont les sommes sont entre les mains de mon fondé de pouvoirs à Paris et de mon correspondant à Marseille.

J’ose invoquer, Monseigneur, quelques services que j’ai été heureux de rendre à Sa Majesté pendant ma longue mission à Alger, et vous supplie, avec la plus vive insistance, de vouloir bien donner des ordres pour que mes traites soient acquittées sans aucun délai. Votre Excellence daignera juger en même temps, qu’il est indispensable au rétablissement de mon crédit de faire payer les intérêts pour les retards et les frais occasionnés par les protêts. D’après cela j’ose vous répondre que je ferai tourner contre les auteurs mêmes certaines menées assez actives que le bon esprit du prince et la faveur dont je jouis auprès de lui ont seuls pu rendre inutiles.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement