Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/36




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

EN DATE DU

20 BRUMAIRE AN XIV

[11 NOVEMBRE 1805]

SUR LA POSITION DE M. CARTWRIGHT, CONSUL D’ANGLETERRE



N° 213

20 brumaire an XIV [11 novembre 1805]

Monseigneur,

J’ai eu l’honneur de vous rendre compte, par mes dernières lettres, des intrigues de M. Cartwright, consul d’Angleterre.

Il est aujourd’hui, comme je l’avais prévu, entièrement déconsidéré, et dans l’impuissance de nuire. Il est parvenu à persuader au prince et aux Grands de la Régence que le système du cabinet de Londres était de courber les régences barbaresques sous le joug, que les anglais, d’accord avec les russes étaient parvenus à imposer au Grand Seigneur. Cette idée était trop injurieuse pour qu’elle ne dût pas révolter un prince qui parait très jaloux de son autorité. Depuis 7 à 8 jours des démêles très vifs ont eu lieu entre le Dey et l’agent anglais ; ce prince l’a fort maltraité : il lui a reproché toutes ses menées depuis son séjour ici, et lui a signifié de ne se présenter au palais que lorsqu’il aurait à y traiter d’objets relatifs à son gouvernement, mais surtout de s’abstenir de toute espèce d’affaires qui lui sont étrangères. M. Cartwright emploie, en ce moment, tous les moyens pour reprendre la faveur qu’il a irrévocablement perdue : hier il a envoyé des présents à tous les Grands de la Régence qui les ont reçus très froidement, en critiquant leur mesquinerie. Et cette mesure, loin de le servir, a encore tourné contre lui. Son drogman, en offrant, en présence du mien, ceux destinés au Khaznedji, fut on ne peut plus maltraité par ce ministre. Il serait possible que le nouvel agent d’Angleterre prît incessamment la route de son prédécesseur, et je ne négligerai aucun moyen pour lui en préparer les voies.

Votre Excellence a eu la bonté de me mander dans sa dépêche du 15 messidor [4 juillet], que tous les engagements que je prendrais sur l’affaire des 230 esclaves rachetés, seraient remplis avec la plus fidèle exactitude. Je viens d’apprendre que les premières lettres de change que j’ai fournies ont été protestées. Si celles que je viens de délivrer pouvaient avoir le même sort, je ne puis vous dissimuler, Monseigneur, que mon crédit et ma considération, dont j’ai le plus grand besoin dans les circonstances, seraient irrévocablement perdus. Différentes personnes, alliées du prince de plus de 50 familles, m’ont fourni ces fonds. Je supplie Votre Excellence de vouloir bien faire donner les ordres les plus précis pour que les dispositions nécessaires de fonds soient faites, afin que mon fondé de pouvoir, sur lequel j’ai tiré, puisse faire honneur à mes traites. Je la supplie en même temps de se rappeler que je n’ai consenti les 80 000 piastres que sur l’ordre par écrit de M. le commandant Jérôme Bonaparte.

Daignez…

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement