Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/34




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 30 MESSIDOR AN X

[19 JUILLET 1802]

SUR LES EXACTIONS

DU DEY D'ALGER



N° 116

30 messidor an X [19 juillet 1802]

Citoyen Ministre,

Je vous ai expédié extraordinairement les 13 et 14 de ce mois [2 et 3 juillet] voies de Marseille et d’Alicante pour vous annoncer que le Dey persistait dans ses prétentions, et qu’il exigeait impérativement les 200 000 piastres et les présents d’usage. J’ai obtenu avec beaucoup de difficultés 40 jours à l’expiration desquels il m’a signifié qu’il déclarerait la guerre à la France, si cette somme ne lui était pas compté. Je vous avais précédemment rendu compte des attentats commis envers la nation française à Tunis, Bône et à Alger même, sur lesquels je n’ai pu obtenir aucune satisfaction. J’espère que mes lettres, expédiées par duplicata, vous seront parvenues. Le Dey assure qu’il est notre ami ; mais il dit que, la France n’ayant pas acquitté envers lui ses promesses, il se voit dispensé de toutes espèces de justice envers elle. Il poursuit son système d’exactions envers toutes les puissances avec une audace dont les annales d’Alger ne fournissent point d’exemple. Ces jours derniers, il a exigé du consul de Danemark 100 000 piastres fortes et l’envoi d’un bâtiment qui sera mis à sa disposition ; le consul a été menacé de la chaîne, et a obtenu quatre mois pour écrire à sa cour. La Hollande et la Suède ont subi le même traitement. Le Bey de Constantine marche sur Tunis ; on exige du Bey de cette Régence 700 000 piastres fortes. Tous les habitants d’Alger éprouvent les plus vives alarmes ; les juifs mêmes ne peuvent dissimuler leurs craintes. Mais tous tremblent devant la puissance d’un chef capable de se porter aux dernières extrémités. On continue à mettre tous les forts en état : hier j’ai vu transporter des canons dans celui dit de l’Empercier. Le Dey a visité les forteresses de Matifoux. Malgré toutes ces démonstrations hostiles, je suis persuadé qu’une division imposante de nos forces navales imprimerait la plus grande terreur. La France a ici de nombreux amis.

Je joins ici l’état des exactions d’Alger depuis 6 mois. Je vous écrirai plus longuement par un bâtiment qui partira dans quelques jours pour Marseille.

M. Higuero, vice-consul d’Espagne à Oran, me mande par une lettre du 9 juillet, que la peste se calme en cette ville : il n’y meurt plus que 5 à 6 personnes par jour.

Je suis tranquille depuis la dernière audience du Dey. Les juifs se montrent très officieux auprès de moi.

J’expédie cette lettre voie de Barcelone par un bâtiment danois.

Je vous salue très respectueusement.

Ci-joint une lettre pour le ministre de la Marine.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement