Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/33




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

SUR LE REFUS DE VOTER LA CONSTITUTION

DE 3 EX-LAZARISTES

EN DATE DU

21 BRUMAIRE AN IX

[12 NOVEMBRE 1800]



N° 58.

Alger, le 21 brumaire an IX [12 novembre 1800].

Au ministre des Relations extérieures.

Citoyen ministre,

Le premier usage que les français ont fait de leur liberté a été celui d’exprimer leur vœu sur la constitution. En conséquence de la loi du 23 frimaire an VIII [14 décembre 1799], qui m’a été adressée par le ministre de la Marine ; j’ai fait ouvrir deux registres à la Chancellerie pour y recevoir les différents votes. 9 citoyens ont accepté : aucun ne se trouve inscrit de non acceptation. Ci-joint le procès-verbal.

Trois ex-lazaristes sont ici, sous la protection de la République, ministres du culte catholique ; ils sont les seuls français qui ne se soient pas présentés en chancellerie pour émettre leur vœu sur la constitution. Ils sont venus me trouver : nous sommes entrés dans de grandes discussions théologiques ; ils disent reconnaitre la République : ils assurent même en avoir remis au citoyen Jambon St André la déclaration, qui ne se trouve néanmoins postée sur aucun registre ; mais ils déclarent que leur conscience ne leur permet pas de reconnaitre la constitution du 22 frimaire an VIII [13 décembre 1799], ni de faire la promesse de fidélité exigée par la loi du 22 nivôse suivant [12 janvier 1800].

Les articles 93 et 94 de la constitution sont surtout ceux qui excitent leurs scrupules. J’ai, dans plusieurs conférences, cherché à leur prouver qu’ils n’étaient pas même conséquents : ils admettent la République, et ils méconnaissent l’acte qui la constitue, accepté par le peuple français : ils réclament sa protection, et ils refusent de se soumettre à ses lois ; ils reconnaissent son principe, et ils en rejettent les conséquences nécessaires. Toutes mes observations ont été inutiles. Veuillez bien me tracer les règles de ma conduite avec les ex-lazaristes. Je dois à la justice de déclarer qu’ils exercent ici un ministère auguste et sacré : ils donnent tous leurs soins au soulagement des esclaves, et s’ils aimaient la République ce seraient des hommes très estimables.

Salut et respect.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement