Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/34




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 27 FRIMAIRE AN XI

[18 DECEMBRE 1802]

SUR L'ENVOI DES PRESENTS

DUS AU DEY



N° 130

27 frimaire an XI [18 décembre 1802]

Citoyen Ministre,

Les présents sont toujours attendus avec beaucoup d’impatience, et, comme j’avais eu l’honneur de vous le marquer dans ma lettre du 7 de ce mois [28 novembre], on ne croira aux intentions pacifiques de la France que lorsque l’on les verra paraitre. Je puis de nouveau donner au gouvernement la certitude que, contre tous les usages reçus jusqu’à ce jour, la Régence en enverra de très beaux ; déjà des ordres ont été donnés à cet égard. On destine au Premier Consul les plus superbes chevaux qui se trouvent en Afrique, et je sais que l’un d’eux sera envoyé très richement harnaché. J’ose espérer, Citoyen Ministre, que le Premier Consul ne tiendra pas à la mesure du départ des présents d’Alger avant l’arrivée de ceux de France. L’inquiétude est véritablement telle dans les esprits, qu’il serait difficile au Dey de les faire embarquer sans s’exposer à une révolte de la part de la milice, qui tous les jours donne de nouvelles alarmes.

Vous vous rappelez, Citoyen Ministre, que plusieurs capidjis ont été envoyés par la Porte pour déterminer les Régences à nous déclarer la guerre, et à prendre les mesures les plus violentes contre les français. Quoique l’influence du Grand Seigneur ne soit plus très grande ici, et que le gouvernement français n’en ai pas besoin pour s’y faire respecter, je pense cependant que l’expédition d’un capidji, avec des firmans fortement libellés en notre faveur, produirait ici un très grand effet, surtout sur l’esprit de la milice. Si vous jugez cette mesure convenable, j’oserais vous prier d’engager l’ambassadeur de la république à Constantinople à me donner connaissance des ordres qui seraient envoyés ici par la Porte ; car on ne fait lire au Dey que ce qu’on veut bien qu’il connaisse, et le capidji, avant son entrée dans Alger, sera un homme acheté.

Je vous salue très respectueusement.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement