Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/34




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 24 NIVOSE AN XI

[14 JANVIER 1803]

SUR LA SITUATION

A ALGER



N° 132

24 nivôse an XI [14 janvier 1803]

Citoyen Ministre,

J’ai l’honneur de vous adresser par un bâtiment qui va faire voile pour Marseille, le duplicata de ma lettre du 17 de ce mois [7 janvier], expédié, voie d’Espagne, par le mystico l’Espérance. Vous jugerez par celle que je vous ai écrite le 7 frimaire [28 novembre 1802], que j’avais raison de redouter les extravagances du Dey. Le 16 de ce mois [6 janvier], il nous avait déclaré la guerre ; il ne m’avait accordé pour sortir de ses états, d’abord que 3 jours, puis quelques jours, et finalement 6 jours, en me faisant signifier que dans 30 il ferait courir ses corsaires sur les bâtiments français. Ce n’a été qu’à la suite des représentations les plus fortes de la part de tous les Grands que j’ai été autorisé à rester. Mais je dois vous rappeler ici que, malgré toutes les assurances que je n’ai cessées de donner du désir du Premier Consul de vivre en bonne harmonie avec la Régence, le Dey persiste à penser que le gouvernement français nourrit des intentions hostiles contre lui. Quelques fanatiques le fortifient encore dans cette opinion et l’excitent à nous prévenir. La voix même de ses conseillers les plus instruits n’est plus entendue, et l’arrivée des présents, qu’il veut obtenir dans 30 ou 40 jours, peut seule détruire les idées étranges qu’il s’est formées. Les difficultés, les dangers même de ma position sont grands sans doute, dans un pays où il y absence totale de gouvernement et de raison ; mais j’ose espérer, Citoyen Ministre, que vous me rendrez la justice de penser que la considération du danger même le plus imminent ne pourra me déterminer à aucune transaction. J’attendrai donc vos ordres, que je vous supplie de m’expédier par toutes les voies.

On persiste à refuser le chargement des deux bâtiments français qui se trouvent dans le port. Nos négociants quittent Alger.

Les démêlés avec le Danemark ne sont point encore terminés. Le départ du consul est toujours suspendu.

Tout le pays est dans les plus grandes alarmes.

Je vous salue très respectueusement.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement