Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/35




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 9 FLOREAL AN XI

[25 AVRIL 1803]

SUR UNE INTERVENTION FRANCAISE

EN FAVEUR DU DANEMARK



N° 144

Le 9 floréal an 11 [29 avril 1803]

Je vous ai adressé plusieurs lettres par le brick-courrier qui a fait voile le 5 de ce mois [24 avril] pour Alicante.

Une frégate danoise a mouillé sur cette rade le 3 [22 avril]. Un commodore, chargé des ordres de sa cour pour traiter avec cette Régence, était à bord. Il vint à terre le 4 [23 avril] ; le Dey persiste à exiger 100 000 piastres et 500 quintaux de poudre. Il ne voulut voir ni le commodore, ni l’agent de Danemark. M. Busnach fut chargé de la négociation. Le 5 [24 avril], sur la demande des agents de Danemark, je rappelai à la Régence l’intérêt que le Premier Consul prenait à cette nation. Le 6, il n’exigea plus que 80 000 piastres. Le 7, le Dey déclara la guerre ; il fit signifier au commodore l’ordre de s’embarquer sur le champ, et au consul celui de rester en otage jusqu’à la rentrée des corsaires. Au moment où le commodore mettait le pied dans son canot, M. Busnach, a posté à la marine pour le retenir, l’invita à revenir à la maison consulaire. L’affaire fut arrangée dans la soirée pour 55 000 piastres et 300 quintaux de poudre. Je n’ai été appelé à aucune conférence, et je ne dois pas vous laisser ignorer que la Régence a vu avec un extrême déplaisir l’intervention du gouvernement français dans les affaires de Danemark.

On a motivé cette avanie sur la vétusté des traités dont on a exigé le renouvellement.

P. S. On n’a pas manqué de me faire dire que l’intérêt du Premier Consul prenait à la nation danoise a pu seul déterminer le Dey à se contenter de 55 000 piastres dans un instant où il s’agissait de renouveler des traités avec une nation qui a un commerce considérable dans la Méditerranée.

Je vous salue très respectueusement.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement