Optimisé pour
Espace de téléchargement







CADN 22PO/1/38




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 11 VENDEMIAIRE AN VII

[2 OCTOBRE 1798]

SUR LES APPOINTEMENTS DE

DUBOIS THAINVILLE



N° 2

Marseille, le 11 vendémiaire an VII [2 octobre 1798] de la République française, une et indivisible.

Bureau des fonds.

Le chargé d’affaires et Consul général de la République française à Alger.

Au Citoyen Talleyrand, ministre des Relations extérieures.

Citoyen Ministre,

Par son arrêté du 24 fructidor dernier [10 septembre], le Directoire exécutif, sur votre présentation, m’a donné chargé d’affaires et consul général de la République à Alger, aux appointements de quinze mille francs par année. Le gouvernement a bien voulu en même temps me confier une mission importante en Egypte, et je dois, avant de me rendre au poste d’Alger, faire un voyage long et pénible, pour les dépenses duquel vous m’avez fait remettre dix mille francs.

Le citoyen Moltedo, que le Directoire a rappelé, devra présumablement conserver ses appointements jusqu’au moment où je pourrai le remplacer, et il paraitrait que les miens ne devront compter que de cette époque ; mais vous trouverez juste sans doute, Citoyen Ministre, et vous voudrez bien vous rappeler qu’il a été convenu que vous me fixeriez, pour le temps que doit durer ma mission d’Egypte, un traitement qui doit être au moins être égal à celui d’Alger. Les dix mille francs que j’ai reçus, à la charge pour moi d’en rendre compte, ne suffiront sans doute pas dans les moments difficiles où nous nous trouvons, pour les dépenses du voyage en Egypte, qui ne peut s’effectuer que par des voies détournées. Je laisse en France ma jeune épouse, qui comptera pour ses besoins sur ce traitement, que vous voudrez bien déterminer pour le trimestre prochain. Le Citoyen Cornisset-Desprez, négociant à Villeneuve sur Yonne est chargé de ma procuration. Vous voudrez bien également, Citoyen Ministre, donner des ordres que mes frais d’établissement et les fonds nécessaires à l’administration d’Alger, soient assurés pour l’époque à laquelle je dois y être rendu.

Salut et respect.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement