Optimisé pour
Espace de téléchargement








CADN 22PO/1/38




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 28 NIVOSE AN IX

[18 JANVIER 1801]

SUR LE SORT DES MILITAIRES DE CORFOU



Relations extérieures

Division des Relations commerciales

N° 68

Alger le 28 nivôse 9eme année [18 janvier 1801] de la République française.

Le chargé d’affaires, et commissaire général des relations commerciales à Alger

Au citoyen Talleyrand, ministre des Relations extérieures

Citoyen ministre,

Une capitulation, pour la reddition de la place de Corfou a été signée le 13 ventôse an7 [3 mars 1799], par le commissaire général Dubois et le général de division Chabot, au nom de la République française ; par le vice-amiral Ouchakoff et le capitaine Bey Cadio Bey, commandant des escadres combinées russe et ottomane.

Les articles 3, 11 et 12 de cette capitulation sont ainsi conçus :

ART. III. La garnison française sera transportée à Toulon sur des bâtiments fournis par l’escadre combinée, aux frais de ladite escadre, et escortés par des bâtiments de guerre.

ART. XI. La garnison, les employés civils et militaires recevront, soit à bord des bâtiments, jusqu’à leur arrivée à Toulon ou à Ancône la même quantité de ration qui leur est accordée suivant leur grade, et conformément aux lois françaises.

ART. XII. Les bâtiments de guerre et de transport qui seront employés à passer les français soit à Toulon, soit à Ancône, ne pourront faire de prises en allant et revenant, et le commissaire s’engage au nom du gouvernement français, à faire respecter lesdits bâtiments, et à garantir leur retour à Corfou, comme les amiraux turc et russe promettent, au nom de leurs cours respectives, de faire conduire à la destination convenue les français compris dans la présente capitulation.

En vertu de cette capitulation, 234 militaires faisant partie de la garnison, furent embarqués vers le 20 germinal [9 avril] sur un bâtiment parlementaire russe ; le 27 [16 avril] fut arrêté par un corsaire de cette Régence, et conduit à Alger.

Les français furent dépouillés, jetés dans les bagnes, condamnés, comme les esclaves, aux plus pénibles travaux, et n’obtinrent leur liberté que le 18 thermidor an VIII [6 août 1800] ; le 13 fructidor suivant [31 août], ils furent embarqués sur un bâtiment ragusais, et mouillèrent à Marseille le 22 [9 septembre].

Les russes et les turcs, par la capitulation de Corfou avaient garanti la sûreté des personnes et des propriétés des militaires français ; ils s’étaient engagés à pourvoir leur subsistance jusqu’à leur débarquement à Toulon ou à Ancône : toutes les dépenses que ces militaires ont occasionnées, toutes les pertes qu’ils ont éprouvées, depuis le 20 germinal an VII [9 avril 1799], époque de leur embarquement, jusqu’au 22 fructidor an VIII [9 septembre 1800], époque de leur arrivée en France, paraissent donc devoir être à la charge de la Russie et de la Porte. J’en joins ici l’état. Je n’ai pu opérer que par aperçu sur différents articles de dépense parce que les renseignements m’ont manqué.

Je recommande de nouveau à toute votre sensibilité les malheureux militaires de Corfou ; j’ai été témoin de leur souffrance, et j’atteste qu’elles ont été inouïes.

Salut et respect.

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement