Optimisé pour
Espace de téléchargement








CADN 22PO/1/37




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE DUBOIS THAINVILLE

A

TALLEYRAND

DU 26 FEVRIER 1807

SUR LA LETTRE DU DEY D'ALGER

A GEORGES III ROI D'ANGLETERRE



N° 257

26 février 1807

Monseigneur, le brick-courrier d’Espagne, porteur de mes dernières dépêches, était prêt à mettre à la voile, le 13 de ce mois, lorsqu’un ordre du Dey ferma le port, qui, dit-on, doit s’ouvrir sous quelques jours.

Une frégate et une polacre algérienne ont fait voile le 24. Après avoir déposé à Bône l’artillerie de campagne destinée à l’attaque de Tunis, ces armements doivent se réunir aux deux frégates qui, depuis longtemps, sont déjà devant cette place.

Le Bey de Constantine a payé cher l’imprudence de ces observations : il vient d’être destitué, on dit même conduit ici, où, selon les uns, il doit être étranglé, selon d’autres, envoyé en exil à la Bélide. C’est le fils du fameux Bey Salah qui lui succède.

Le Dey a écrit au roi d’Angleterre la lettre suivante. M. Blankney a eu l’imprudence de la faire circuler dans toute la ville. Il est impossible de douter de son authenticité, puisque la copie en Italien, que j’ai sous les yeux, est de la main de son secrétaire même. Je la transcris mot pour mot :

Au très puissant Georges III, prince du royaume uni de la Grande Bretagne, que Dieu maintienne en longue vie ; moi Akhmet, Pacha du Grand Seigneur, Dey d’Alger et de ses domaines de Tunis, par la présente recommande Henri Stangford Blankney, consul et agent général de Votre Majesté, à sa protection, – Les deux prédécesseurs de M. Blankney, ayant été honteusement chassées d’Alger, on ne peut lui en vouloir de réclamer, auprès de son prince, la protection du Dey – étant très satisfait de lui sous tous les rapports et de toutes les manières, et je désire que le susdit continue toujours à être consul dans mes domaines, étant bien persuadé qu’il a agi et agira – mais prenez y bien garde, M. Blankney : agissez comme vous avez fait jusqu’à ce jour, c’est-à-dire, soyez souple, rampant, donnez, accordez, distribuez tout ce qu’on vous demandera ; sinon vous serez ignominieusement renvoyé comme vos prédécesseurs – de manière à augmenter et accroitre l’amitié qui doit régner réciproquement entre les deux royaumes et sujets. J’ai conclu un traité avec le consul de Votre Majesté pour le commerce de mes ports, la Cale (ou Bastion de France) et le Collo, en préférence des français, qui ont eu ce négoce pendant l’espace d’environ 200 ans. Ce qui maintiendra notre amitié durable, et sera d’un grand avantage national pour les intérêts de la Grande Bretagne. J’offre toutes choses quelconques dont les vaisseaux et bâtiments de Votre Majesté auront besoin, et, pour corroborer cet écrit, je mets un cachet. -- Le Dey d’Alger dore, on ne peut mieux la pilule au roi d’Angleterre ; mais il faut savoir que, pour prix de la faveur qu’il daigne lui accorder, l’agent britannique a consenti 50 000 piastres fortes de redevances annuelles, tandis que les français n’en payaient que 18 000 ; qu’indépendamment des présents clandestins, M. Blankney en a déjà distribué ostensiblement pour 14 500 piastres fortes ; qu’il en promet de plus grand, qu’il attend, à tous les instants d’Angleterre, et que les français n’en feraient d’aucune espèce --.

M. le consul de Hollande, comme j’ai eu l’honneur de vous le marquer, a obtenu trois mois pour payer 40 000 piastres exigées pour les deux années de redevances qui seront dues en avril. Je ne dois point laisser ignorer à Votre Altesse Sérénissime qu’à l’expiration des trois mois accordés, M. le consul de Hollande ne peut manquer d’éprouver les plus grands désagréments.

Daignez….

Dubois Thainville.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement