Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE TALLEYRAND

AU CITOYEN TREILHARD

MINISTRE PLENIPOTENTIAIRE DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

AU CONGRES DE RASTADT

LE

5 NIVOSE AN VI

25 DECEMBRE 1797





Je vous remercie bien sincèrement des détails intéressants que vous me transmettez. Ne craignez point de les multiplier. Dans une matière aussi grave, jusqu’aux minuties ne sont point sans importance ; tout ce qui est relatif aux principaux personnages appelés à jouer un rôle dans le congrès ne peut m’être indifférent, et si ces diverses notions nr doivent pas trouver place dans la correspondance officielle de la légation, il m’est précieux que la vôtre y supplée.

La manière dont M. de Metternich s’est fait connaître à vous dès les premiers jours, doit vous donner promptement de l’avantage sur lui. Il a peine à quitter les formes gothiques de la diplomatie allemande, il oublie que l’opinion a changé sur ce point comme sur beaucoup d’autres, et il n’a pas sur les affaires des idées plus jusqtes que sur la situation de Paris, il s’expose à faire plus d’une fausse démarche et à rétrograder souvent.

J’ai fait part au Directoire de l’apparition de quatre émigrés à Rastadt, et il n’a pu qu’applaudir à la conduite du magistrat de cette ville.

Il est trop étrange que la députation de l’Empire se présente au congrès avec des pouvoirs qui ne reposent que sur des instructions et avec des instructions qui ont plus de deux ans de date, et auxquelles on n’a point changé une ligne, malgré les grandes mutations que les victoires de trois campagnes ont opérées dans la situation respectives de la République et de l’Empire.

Sur une base pareille, toute négociation est impossible, et le député de Mayence n’a pas meilleure grâce à réclamer l’ouverture des conférences qu’il ne met de franchise et de discrétion dans ses plaintes exagérées sur la retraite des troupes autrichiennes.

L’arrivée des plénipotentiaires prussiens vous mettra dans le cas de concerter avec eux la marche que vous devez suivre dans cette circonstance. Vos premières communications semblent annoncer de leur part un désir de travailler en commun, et vous savez que c’est aussi l’intention du gouvernement.

Le Directoire a remarqué la promptitude avec laquelle M. de Goertz s’est montré disposé à consentir la cession des pays prussiens à la gauche du Rhin ; il est loin de ne point admettre la condition d’une indemnité, et malgré toutes les réclamations que pourrait mettre en avant l’animosité autrichienne, il faudra bien que cela se termine ainsi.

Je vous prie de remercier M. de Cobenzl de tout ce qui me revient d’obligeant de sa part, et de lui dire combien je serai heureux de le retrouver.

CH. MAU. TALLEYRAND



******************************************


TIRE DU LIVRE DE G. PALLAIN LE MINISTERE DE TALLEYRAND SOUS LE DIRECTOIRE










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement