Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DE TALLEYRAND

AU CITOYEN TREILHARD

SUR LE CONGRES DE RASTADT

LE

9 VENTOSE AN VI

27 FEVRIER 1798





Ainsi que vous l’aviez prévu, on s’en tire par un faux fuyant, on cherche à composer, on offre la moitié, et c’est moins pour contester le tout que pour gagner du temps et faire décider auparavant ce qui tient au cœur. Il est plus évident que jamais que c’est l’Autriche, toujours l’Autriche, qui travaille contre nous, et je conçois tout l’embarras de votre position. Pour ma part, je ne néglige rien afin de vous mettre en état d’agir. Je presse le général Bonaparte de se rendre à Rastadt. Je lui en fais sentir la nécessité et je ne lui tais pas même les motifs de détails qui doivent l’y déterminer. J’espère qu’il va bientôt se rendre à votre voeu, au mien, à celui du Gouvernement. L’expédition d’Angleterre, qui porte tout entière sur lui, a été jusqu’à présent la cause de son retard.

Dans la dépêche que j’adresse aujourd’hui à la légation, vous remarquerez que le Directoire repousse sans hésiter la proposition qui vous avait été faite de transporter en Italie les indemnités ou équivalents de Sa Majesté Impériale. Outre le danger réel qui en serait résulté pour les Républiques de cette contrée, il était clair que l’Empereur, en renonçant à ces dédommagements en Allemagne, ne voulait que se mettre en mesure de combattre le principe de ces sécularisations, et d’empêcher surtout qu’il ne fût appliqué au profit de la Prusse et des princes protestants d’Allemagne. Nous n’avons pu donner dans ce piège, et nous insistons pour que l’Empereur ait sa part des dépouilles du clergé allemand.

Vous voudriez connaître les intentions précises du Directoire. Son intention précise est que l’Autriche ne soit pas mécontente, que la Prusse soit satisfaite, que les indemnités soient en Allemagne, que nous obtenions la ligne du Rhin, et que la négociation soit bientôt terminée. Elle est encore de laisser beaucoup à l’habileté des négociateurs et de leur abandonner tous les détails du grand ouvrage dont on a posé les bases dans leurs instructions. Tout ce que vous ferez dans ce sens, seul ou avec votre collègue, sera utile et approuvé.

Je ne regarde point comme perdu le temps qui s’est écoulé depuis l’ouverture du congrès. Je pense que ces fastidieux préliminaires, cet échange de notes, ces discussions sans intérêt, ces intrigues secrètes, ont dû précéder l’instant décisif, et qu’il n’est point inutile qu’il y ait de la méfiance de quelque côté, partout de l’inquiétude, pour amener bientôt de l’impatience et nous mettre dans le cas de prendre un ton plus prononcé et de marcher au dénouement.

M. de Sandoz m’a remis confidentiellement l’extrait d’une dépêche qu’il a reçue du Roi. Je vous le fais passer de même pour vous, pour votre instruction personnelle. Cette pièce fait le pendant de la communication de M. de Cobenzl, mais il me semble qu’il y a plus de bonne foi, de modération, d’amour de la paix dans les ouvertures de la Prusse que dans celles de l’Autriche. Je vous en fais juge. Vous voyez qu’en résultat, on consentirait à Berlin de nous céder les pays de la rive gauche pour l’évêché d’Hildesheim, et qu’on ne veut davantage qu’à mesure qu’on suppose l’Autriche agrandie en Allemagne et y acquérant une prépondérance à laquelle on veut être en état de s’opposer.

Salut et fraternité.

CH. MAU. TALLEYRAND



******************************************


TIRE DU LIVRE DE G. PALLAIN LE MINISTERE DE TALLEYRAND SOUS LE DIRECTOIRE










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement