Optimisé pour
Espace de téléchargement





Document Gallica - BNF




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










TALLEYRAND





« Talleyrand était toujours en état de trahison ; mais c’était de complicité avec la fortune. Sa circonspection était extrême, se conduisant avec ses amis comme s’ils devaient être ses ennemis ; avec ses ennemis comme s’ils pouvaient devenir ses amis. Il avait toujours été contraire dans mon esprit, au faubourg Saint-Germain. Dans l’affaire du divorce, il avait été pour l’impératrice Joséphine : c’était lui qui avait poussé à la guerre d’Espagne, bien que, dans le public, il eût eu l’art de s’y montrer contraire ; c’était lui, enfin, qui avait été l’instrument principal et la cause active de la mort du duc d’Enghien. »

— « Une actrice célèbre (mademoiselle Raucourt) l’avait peint d’une manière fort vraie : — Si vous le questionnez, disait-elle, c’est une boîte de fer-blanc dont vous ne tirerez pas un mot ; si vous ne lui demandez rien, bientôt vous ne saurez comment l’arrêter : ce sera une véritable commère. »

— « Le visage de M. de Talleyrand est tellement impassible, qu’on ne saurait jamais y rien lire ; aussi Lanes et Murat disaient-ils plaisamment de lui, que si, en vous parlant, son derrière venait à recevoir un coup de pied, sa figure ne vous en dirait rien. »

— « M. de Talleyrand avait un intérieur fort doux et même attachant ; ses familiers et ses agents l’aimaient et lui étaient fort dévoués. »

— « Etre cardinal et à la tête des affaires ecclésiastiques, c’était son lot : il rentrait dans le giron, réhabilitait sa mémoire, fermait la bouche aux déclamateurs ; mais il ne le voulut jamais : son aversion pour l’état ecclésiastique était invincible. »

— « Fouché était le T… des clubs, et T… le Fouché des salons. »



******************************************




in PROFILS DES CONTEMPORAINS PAR NAPOLEON - PARIS - L'EDITEUR - 1824







RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement