Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










CIRCULAIRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AUX

AUX AGENTS DIPLOMATIQUES FRANCAIS

EN DATE DU

25 JUILLET 1815







Paris, le 25 juillet 1815.

Monsieur, après neuf mois de négociations, les plénipotentiaires, réunis en Congrès général à Vienne, étant convenus de tous les points qu’ils avaient à régler, ont dressé un acte contenant toutes les stipulations qu’ils ont arrêtés. Cet acte a été signé le 9 juin dernier. J’ai l’honneur de vous en envoyer un exemplaire.

En le lisant, vous aurez lieu de remarquer, Monsieur, que les principes les plus libéraux en ont dicté toutes les parties. Tout y est calculé, aussi bien dans les arrangements généraux que dans les dispositions particulières, pour le plus grand avantage des peuples.

Le Congrès devait fixer le sort d’un grand nombre de pays divers, mais il le devait faire d’après les bases posées dans des traités conclus pendant la durée de la guerre que le traité de Paris du 30 mai 1814 a terminée. Dans les dispositions que le Congrès a faites de ces pays, il a toujours cherché à concilier leurs intérêts avec les stipulations des traités qu’il avait à exécuter. Autant qu’il a été possible de le faire, les droits des peuples de ces pays ont été assurés et garantis ; le Congrès a stipulé pour eux des conditions qui serviront de fondement à leur liberté et à leur bonheur.

C’est comme une conséquence des mêmes principes que la légitimité des souverains, si longtemps violée depuis la Révolution, a été consacrée comme étant la doctrine de l’Europe. Elle a été consacrée bien moins dans l’intérêt des familles illustres qui occupent les différents trônes que dans l’intérêt de leurs sujets, non parce que la puissance souveraine entre les mains des princes légitimes a été considérée, ainsi qu’elle le fut dans les temps passés, comme une émanation de la Divinité, mais parce que l’expérience de tous les temps, et surtout de ceux que nous venons de traverser, a prouvé que, sous un pouvoir illégitime, les peuples ne peuvent marcher que de révolutions en révolutions, qui les mène promptement à leur ruine.

On regardera sans aucun doute l’acte du Congrès comme l’une des transactions les plus grandes et les plus complètes qui aient jamais été faites entre les nations, par la multiplicité des objets qu’il a dû embrasser, par le nombre et l’importance des intérêts divers et des prétentions opposées qu’il a eu à concilier. L’Europe avait été bouleversée entièrement, et, pour ainsi dire, désorganisées par tant de secousses violentes qu’elle avait éprouvées : il a fallu lui créer une organisation et une existence nouvelle. Tout équilibre avait été rompu : on a tenté de le rétablir et de le rendre le plus durable qu’il peut l’être entre des éléments aussi variables que les corps politiques, dont la force ne peut jamais être exactement appréciée, parce que souvent elle dépend moins de leur grandeur que de causes accidentelles qui échappent à tous les calculs.

******************************************


in CORRESPONDANCE DIPLOMATIQUE DES AMBASSADEURS ET MINISTRES DE RUSSIE EN FRANCE ET DE FRANCE EN RUSSIE

AVEC LEURS GOUVERNEMENTS DE 1814 A 1830 - TOME I 1814-1816 - PUBLIEE PAR ALEXANDRE POLOVTSOFF - SAINT-PETERSBOURG

EDITIONS DE LA SOCIETE IMPERIALE D’HISTOIRE DE RUSSIE










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement