Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

A

MONSIEUR LE COMTE DE NESSELRODE

MINISTRE PLENIPOTENTIAIRE DE RUSSIE

EN DATE DU

13 MARS 1815







Vienne, le 13 mars 1815.

Monsieur le Comte, Sa Majesté l’Empereur de toutes les Russies, dès qu’il eût appris que Buonaparte avait quitté l’île d’Elbe, prévoyant que, si son entreprise avait quelques suites, les nouveaux cantons suisses pourraient vouloir profiter des troubles qu’elle produirait et en exciter aussi dans leur patrie, donna à son ministre près la Confédération Helvétique l’ordre d’employer son influence auprès de ces cantons pour prévenir un pareil malheur. Sa Majesté Très Chrétienne verra avec reconnaissance, dans cette démarche spontanée de l’Empereur, une nouvelle preuve de l’intérêt qu’il prend à sa personne et à la tranquillité de ses Etats, puisque, s’il éclatait à la fois des troubles en France et en Suisse, leurs auteurs agiraient, sans aucun doute, de concert et se favoriseraient mutuellement. Il n’est nullement à croire que Joseph Buonaparte en restât tranquille spectateur et y demeurât étranger ; mais au contraire il est bien probable qu’il en est l’instigateur, et qu’il profiterait, pour nouer des intrigues en France, des facilités que lui fournit le voisinage du canton de Vaud. Cette supposition acquiert une sorte de certitude par des nouvelles que j’ai reçues hier de Suisse, et qui semblent prouver que Joseph Buonaparte a des intelligences de différents côtés et qu’il entretient par des voies détournées des correspondances clandestines. Je n’ai donc pas besoin de dire à Votre Excellence combien il serait utile qu’il fût forcé de s’éloigner des frontières de France et des lieux où il peut avoir des moyens d’intrigues. Je charge, en conséquence, M. le comte de Talleyrand de demander au gouvernement du canton de Vaud qu’il oblige Joseph Buonaparte à quitter ce pays, et je désirerais extrêmement que Sa Majesté l’Empereur de toutes les Russies consentit à donner à son ministre en Suisse l’ordre d’agir dans le même sens et d’employer son influence pour obtenir ce résultat. Si Votre Excellence voulait bien prendre, à ce sujet, les ordres de Sa Majesté, je lui en serais infiniment obligé.

******************************************


in CORRESPONDANCE DIPLOMATIQUE DES AMBASSADEURS ET MINISTRES DE RUSSIE EN FRANCE ET DE FRANCE EN RUSSIE

AVEC LEURS GOUVERNEMENTS DE 1814 A 1830 - TOME I 1814-1816 - PUBLIEE PAR ALEXANDRE POLOVTSOFF - SAINT-PETERSBOURG

EDITIONS DE LA SOCIETE IMPERIALE D’HISTOIRE DE RUSSIE










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement