Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

A

MONSIEUR LE COMTE JUSTE DE NOAILLES

AMBASSADEUR DE FRANCE EN RUSSIE

EN DATE DU

14 FEVRIER 1815







Vienne, le 14 février 1815

Monsieur le comte, lorsque M. de Malvirade est arrivé à Vienne, non seulement aucune des affaires dont le Congrès avait à s’occuper n’était terminée, mais encore il était impossible de prévoir quelle serait sur aucun point l’issue des négociations. Quoique son séjour ici fût sans objet, je ne me suis point pressé de vous le renvoyer, tant que je n’ai eu à vous mander aucune nouvelle importante. Je le fais partir aujourd’hui pour vous faire connaître le point où nous en sommes.

Après de vives discussions qui se sont prolongées jusqu’à maintenant sur le sort futur de la Saxe, nous venons de recueillir le fruit des efforts que nous avons faits pour la conservation de ce royaume. Toutes les puissances sont aujourd’hui d’accord sur ce point. La Saxe ne cessera point d’exister ; le Roi conserve sa couronne ; seulement il devra faire à la Prusse des cessions sur l’étendue desquelles les puissances sont aussi d’accord. Il lui restera environ 1 300 000 sujets.

La Prusse aurait voulu acquérir la Saxe toute entière, qui, si elle lui eût été abandonnée, l’aurait mise en contact immédiat avec l’Autriche et la Bavière, au lieu qu’elle restera séparée de l’une et de l’autre par une masse d’environ deux millions d’âmes (car, outre la population du royaume de Saxe tel qu’il doit être, il faut compter encore celle des duchés de Saxe et des principautés de Schwarzbourg et de Reuss), ce qui était nécessaire pour l’équilibre particulier de l’Allemagne, et par conséquent l’équilibre général de l’Europe, pussent subsister ; mais, en réalité, il n’importait nullement au maintien de cet équilibre que la Saxe eût 2 ou 300 000 âmes de plus ou de moins.

Cet avantage, quelque grand qu’il soit, est cependant le moindre de ceux que procurera l’arrangement dont on est convenu. L’Europe s’était montrée disposée à sacrifier, en consentant à une usurpation violente, le principe de la légitimité. Ce principe, qu’il est nécessaire pour son repos de regarder toujours comme sacré, ne recevra aucune atteinte.

Avec cette affaire, l’une des plus importantes que le Congrès eût à régler, plusieurs autres le sont également. Tout ce qui concerne le partage du duché de Varsovie, les acquisitions que fera la Prusse, la distribution des territoires vacants dans le nord de l’Allemagne, est, sinon complètement, au moins à peu près convenu. Les affaires de la Suisse et celles de l’Italie (sauf la question de Naples, qui n’a pas encore été entamée), sont aussi sur le point d’être décidées. Il y a tout lieu d’espérer que les duchés de Parme et de Plaisance reviendront à la Reine d’Etrurie. Les arrangements à faire par le Congrès se trouvent donc aujourd’hui fort avancés.

Je parle fréquemment à M. le comte de Nesselrode de l’hôtel de l’ambassade. Il y a quatre jours encore, je lui ai rappelé cet objet. Mais il ne m’a pas encore donné de réponse définitive. Vous pouvez toutefois compter que cet hôtel sera mis à votre disposition. Je sens que, devant bientôt quitter la maison que vous occupez, il vous importe d’avoir promptement celle qui est destinée à l’ambassade, et je tâcherai d’obtenir que la réponse ne se fasse plus beaucoup attendre.

******************************************


in CORRESPONDANCE DIPLOMATIQUE DES AMBASSADEURS ET MINISTRES DE RUSSIE EN FRANCE ET DE FRANCE EN RUSSIE

AVEC LEURS GOUVERNEMENTS DE 1814 A 1830 - TOME I 1814-1816 - PUBLIEE PAR ALEXANDRE POLOVTSOFF - SAINT-PETERSBOURG

EDITIONS DE LA SOCIETE IMPERIALE D’HISTOIRE DE RUSSIE










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement