Optimisé pour
Espace de téléchargement






COLLECTION PHILIPPE MAILLARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










POEME SATIRIQUE

D'AUGUSTE MARSEILLE BARTHELEMY

SUR

LA CONFERENCE DE LONDRES



Les congrès ont perdu leur mystère profond :

Que font-ils, dites-vous, à Londres ?... Ce qu’ils font ?

Pour le savoir, voyez quel homme on associe

Aux travaux clandestins de leur diplomatie !

Le mensonge incarné, le parjure vivant,

Talleyrand-Périgord, prince de Bénévent !

Judas impénitent, le front oint du Saint-Chrême,

Il ouvrit sa carrière en trahissant Dieu même ;

Aux autels, à la Cour, doublement apostat,

Comme il traite l’église, il a traité l’Etat :

Exercé quarante ans dans les chancelleries,

Protée au pied boiteux, Satan des Tuileries,

Au pilier du pouvoir, il s’est toujours tordu,

République, Empereur, Rois, il a tout vendu ;

Il aime à piétiner sur des trames ourdies

Mascarille impudent des hautes comédies

De son œuvre d’intrigue en silence occupé,

Il voit dans chaque peuple un géronte dupé

Ce renégat, ce vieillard au front pale,

Ce prêtre qui vendit sa mitre épiscopale,

Ce roué de salon dont le lit clandestin

Epouvante peut-être un palais florentin ;

Quand de ses doigts glacés, sa béquille qui tombe

Semble à chaque moment lui mesurer sa tombe,

Au lieu de s’abîmer dans des lieux souterrains

La cendre sur le front, et le cilice aux reins,

Regarder en tremblant dans sa vie en arrière,

Pour la première fois ouvrir son bréviaire,

Et demander à Dieu, dans un regard mouvant,

Qu’il invente un pardon pour sauver Talleyrand,

Que fait-il ?, il s’embarque, il quitte sa demeure

Pour voir s’il peut nous vendre encore avant qu’il meure ;

Souteneur permanent des brelans de palais

Il veut encore jouer dans les tripots anglais

Avant que du tapis le fossoyeur l’écarte,

Il veut encore filer la frauduleuse carte ;

Et doyen expirant des pêcheurs endurcis,

Pour la dernière intrigue, il demande un sursis

Noble terre de France aux grands destins promise,

Dans les conseils secrets, qu’écoute la Tamise,

Pour sauver ton honneur, voilà l’homme pourtant

Qu’on osa te donner comme représentant.




******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement