Optimisé pour
Espace de téléchargement





Collection Philippe Maillard.




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










L. S.

DE TALLEYRAND

AU

CITOYEN OTTO

COMMISSAIRE POUR L'ECHANGE DES PRISONNIERS A LONDRES

SUR L'ATTENTAT DE LA RUE SAINT-NICAISE

EN DATE DU

22 GERMINAL AN IX

[12 AVRIL 1801]



Paris, 22 germinal an IX [12 avril 1801]

Le ministre des Relations extérieures au citoyen Otto, commissaire pour l’échange des prisonniers à Londres.

Citoyen, l’intention du Premier Consul est qu’après avoir adressé au ministère britannique la note ci-jointe, vous demandiez que Dutheil et Georges soient arrêtés et que si on ne les livre pas au gouvernement français, on les tienne du moins en arrestation pour les envoyer en Amérique – Vous vous empresserez de me rendre compte de ce qui vous aura été répondu à cet égard.

Je désire que vous m’écriviez plus souvent. Il y a déjà plusieurs jours que je n’ai eu de vos nouvelles.

Ch. Mau. Talleyrand.

NOTE REMISE A LORD HAWKESBURY


L’Europe a retenti de l’événement du mois de nivôse dernier.

Le crime qui pour attenter à la vie du Premier Consul a compromis la population innocente d’une partie de la ville de Paris a un caractère d’horreur presque sans exemple dans l’histoire moderne.

Le Premier Consul est bien loin de penser que l’ancien ni le nouveau ministère de Sa M. britannique soit capable d’avoir soldé ni commandé un crime qui serait désavoué parmi les hordes les moins civilisées.

Cependant le nommé Dutheil et le nommé Georges, tous deux en Angleterre et soldés par le gouvernement britannique, sont les ordonnateurs de ce crime et de beaucoup d’autres ayant tous pour résultats de tuer quelques malheureux. Deux journalistes ont fait publiquement à Londres l’apologie de ce crime et manifesté des regrets de ce qu’il n’a pas réussi.

L'état de guerre qui existe entre les deux peuples a sans doute brisé une partie des liens qui unissent naturellement les peuples voisins. Mais les Anglais et les Français, pour être en guerre, en sont-ils moins, les uns et les autres, une nation civilisée et européenne? et le droit des gens, qui adoucit les maux de la guerre, ne défend-il pas d'accorder protection à des monstres qui déshonorent la nature humaine ?

C'est à Sa Majesté Britannique à agir, dans cette circonstance, selon les sentiments de sa conscience, les lois de sa religion et les principes de sa politique.

Quant au Premier Consul, il déclare hautement que, si un pareil crime avait été commis à Londres, il se serait empressé de faire arrêter et livrer aux tribunaux d'Angleterre les auteurs de ce crime, bien plus, si un individu, après avoir attenté à la vie du prince ou d'un de ses principaux ministres, eût cherché son refuge en France, le Premier Consul en eût agi comme Fabricius vis-à-vis du roi d'Épire.

LETTRE DU CITOYEN OTTO A LORD HAWKESBURY


[destinataire]Lord Hawkesbury

Hersford HS [house] 26 germinal [an IX] – 16 avril [1801]

My lord,

Un courrier extraordinaire, arrivé hier au soir, m’a apporté l’ordre de présenter à votre Excellence la note que j’ai l’honneur de joindre ici. Je la prie de vouloir bien m’accorder un moment d’entretien sur l’objet même de cette note.

J’ai l’honneur d’être avec la plus respectueuse considération, My lord, de votre Excellence le……











******************************************









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement