Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










PROTOCOLE N° 34

DE LA CONFERENCE DE LONDRES

DU 28 AOUT 1831

SUR

LES AFFAIRES DE LA BELGIQUE




Présents : les P.P. d’Autriche, de France, de la Grande-Bretagne, de Prusse et de Russie.

Les P.P. des cinq Cours s’étant réunis ont pris connaissance de la note ci-jointe, par laquelle les P.P. de S.M. le Roi des Pays-Bas les ont officiellement informés de la retraite des troupes du Roi sur le territoire hollandais.

Après avoir reçu communication de ce document, les P.P. des cinq Cours ont examiné à la fois les moyens d’obvier à un renouvellement d’hostilités entre la Hollande et la Belgique, d’amener la cessation la plus prompte des mesures dont les hostilités qui viennent d’avoir lieu ont provoqué l’adoption, et d’arriver à la solution des questions qui restent à régler encore, pour qu’une paix durable puisse s’établir entre les deux pays.

Considérant qu’une nouvelle suspension d’hostilités est indispensable à la réalisation de ces résultats si importants, mais qu’une suspension d’hostilités à terme serait plus conforme qu’une suspension d’hostilités indéfinie à l’état actuel des négociations, à l’espoir fondé où sont maintenant les Puissances d’amener dans un court délai un arrangement final entre la Hollande et la Belgique, et à la nécessité dont cet arrangement est pour les parties directement intéressées et pour le maintien de la paix générale, les P.P. ont résolu de proposer au gouvernement de S.M. le Roi des Pays-Bas et au gouvernement belge l’établissement d’une suspension d’hostilités de six semaines. Cette suspension serait placée sous la garantie des cinq Puissances, celle des deux parties qui y manquerait se trouverait en état d’hostilités avec lesdites Puissances. Pendant la suspension d’hostilités, les troupes respectives resteraient en deçà de la ligne qui les séparait avant la reprise des hostilités, elles conserveraient réciproquement une entière liberté de communications et s’abstiendraient de tout acte agressif et de toute mesure de laquelle pourraient résulter des préjudices pour la partie adverse.

Cette même suspension d’hostilités serait mise à profit par les cinq Puissances afin d’amener entre la Hollande et la Belgique l’arrangement final qui fait l’objet de leurs efforts.



TALLEYRAND.

ESTERHAZY.

WESSENBERG.

PALMERSTON.

BULOW.

LIEVEN.

MATUSZEWIC.





******************************************


D'après le recueil des Traités de la France par M. Jules de Clercq édité par A. DURAND et PEDONE-LAURIEL, Editeurs - Paris - 1880









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement