Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










L. S. DE TALLEYRAND

A

FLORENT GUIOT

CHARGE D'AFFAIRES PRES LES LIGUES GRISES

DU 8 VENTOSE AN VI [26 FEVRIER 1798]

SUR L'ETAT DES FINANCES

DE LA REPUBLIQUE







Paris, 8 ventôse an VI [26 février 1798]

Chaque jour, Citoyen, l’état des finances de la République, et, dégageant le présent des embarras du passé, ramène de plus en plus l’ordre, par conséquent la ponctualité, la confiance, le crédit, qui en naissent successivement.

Déjà le gouvernement est en mesure de faire payer les fournisseurs avec exactitude ; et toutes ses dispositions tendent à satisfaire graduellement à la masse des engagements courants, de manière à ne plus rien laisser en souffrance.

Cependant, quelque impartialité qu’il mette dans ses distributions, il est une espèce de préférence qu’il ne peut refuser à une foule de fournisseurs qui offrent de prendre des actions dans l’emprunt ouvert pour la descente en Angleterre. Cette préférence semble due au dévouement dont ils font preuve, à la confiance qu’ils montrent dans la restauration de la fortune publique.

Il a donc approuvé que les ministres auxquels il appartient d’ordonnancer sur la Trésorerie nationale les dépenses de leurs départements respectifs, donnent priorité aux fournisseurs qui prendront une action par chaque 20 000livres qu’ils auraient à toucher.

Mais pour empêcher que ces actions ne refluent sur la place, et qu’aucune d’elles ne se reproduise une seconde fois après avoir obtenu déjà une préférence, il faut que le titre soit déposé entre les mains du ministre qui doit émaner l’ordonnance en paiement des 20 000 livres. Il en donnera récépissé, et ces titres seront remis aux propriétaires aussitôt que l’emprunt sera rempli.

Comme beaucoup d’étrangers sont intéressés, Citoyen, dans les fournitures faites à la République, il est bon que vous fassiez connaitre les égards que le gouvernement croit devoir à ceux qui lui témoignent le plus de zèle.

Je profite de cette occasion pour informer tous les agents politiques ou consulaires de la République qui désirent faire un don patriotique pour la descente en Angleterre, de la manière d’effectuer leurs intentions. La Trésorerie nationale tient la caisse destinée à recevoir ces dons ; c’est donc à elle qu’il faut les adresser ; soit en nature, par le canal d’un correspondant, soit en une lettre de change sur Paris ou sur tout autre place de la République ; soit, lorsque j’autorise un tirage sur son Caissier général, en formant un mandat particulier sur lui, à l’ordre des commissaires de la Trésorerie, pour le montant qu’on veut qu’ils fassent refluer dans la caisse des dons.

Ch. Mau. Talleyrand.

******************************************


AFF. ETR. VOL. 38 F°59










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement