Optimisé pour
Espace de téléchargement





©Pierre COMBALUZIER. Reproduction interdite.




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










TALLEYRAND ET LE CAFE







Talleyrand fut un grand amateur de café. On connait sa fameuse maxime sur le café :



LE CAFE DOIT ETRE NOIR COMME LE DIABLE,

CHAUD COMME L'ENFER,

PUR COMME UN ANGE,

ET DOUX COMME L'AMOUR.





A l'occasion de l'exposition " Talleyrand ou le miroir trompeur " qui a lieu à Autun jusqu'au 15 février 2006 au musée Rolin, un Artisan-Torréfacteur " la Pause Café " a eu l'idée de s'associer à cette manifestation en retrouvant par l'entremise d'André Beau, président d'honneur des " Amis de Talleyrand ", le texte d'une lettre autographe de Talleyrand, écrite à Marseille le 26 décembre 1825.

Le texte est le suivant :

" On dit ici que le café moka est le grand remède pour la migraine " ; aussi en envoie-t-il pour que son correspondant n'ait pas la migraine en 1826. " Il ne faut pas s'effrayer de la saleté, attendu que le système du Levant et celui des gourmands de Marseille est que le café a plus de goût et se conserve mieux lorsqu'on le brûle avec la coque et même la poussière : il ne faut en ôter que les petites pierres qui pourraient s'y trouver. Pour qu'il soit dans sa perfection, il faut qu'il soit légèrement brûlé. La couleur doit être carmélite claire ; et l'on doit mettre un cinquième de café de la Martinique avec quatre cinquième de café moka. "

Talleyrand se plaît à Marseille, qu'il quittera quand le beau temps cessera pour aller à Hyères et Nice... " Le duc d'Albufera est plus mal que jamais : il finira à Marseille " [En effet, Suchet mourut quelques jours plus tard, le 3 janvier 1826]. Puis sur le commerce marseillais : " Le commerce de Marseille vient d'éprouver de grandes pertes par des tempêtes qui ont fait périr ou avarier beaucoup de vaisseaux près de Gibraltar ".

Extrait du catalogue de la vente du 30/10/1989 à Drouot lot N° 138.

Notre torréfacteur autunois a essayé de se rapprocher le plus de cette recette. Le café de la Martinique ayant disparu, celui-ci a été remplacé par du café en provenance d'Haïti.

De concert avec le musée Rolin " La Pause Café " a mis en vente des paquets de 250 grammes de ce mélange.

Un mug avec l'affiche de l'exposition, parfait pour boire ce café, est également en vente.




©Pierre COMBALUZIER. Reproduction interdite.




Pour se procurer ce café et ce mug, il vous suffit d'envoyer un e mail à : autun.torrefaction@wanadoo.fr

Vous pouvez également consulter le site de la pause café : http://www.lapausecafe.fr/





©Pierre COMBALUZIER. Reproduction interdite.




Texte de Pierre COMBALUZIER











RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement