Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

AU MONITEUR UNIVERSEL

DU

25 MARS 1818

RELATIVE

AUX PRETENDUS MEMOIRES DU

DUC DE LAUZUN


Le duc de Lauzun, dont j’étais l’ami, avait écrit ses Mémoires, il me les avait lus. J’ignore en quelles mains il en a pu tomber quelques copies : ce que je sais avec certitude, c’est qu’ils ont été horriblement falsifiés.

Tous ceux qui ont connus le duc de Lauzun savent que pour donner du charme à ces récits, il n’avait besoin que des agréments naturels de son esprit, qu’il était éminemment un homme de bon ton et de bon goût, et que jamais personne ne fut plus incapable que lui de nuire volontairement à qui que ce fût. C’est cependant à cet homme là qu’on ose attribuer les satires les plus odieuses contre des femmes françaises et étrangères, et les calomnies les plus grossières contre une personne auguste qui, dans le rang suprême, avait montré autant de bonté qu’elle fit éclater de grandeur d’âme dans l’excès de l’infortune. Voilà ce qu’offrent de plus saillant les prétendues Mémoires du duc de Lauzun qui depuis quelque temps circulent manuscrits et dont j’ai une copie entre les mains.

Je garderai le silence sur cet œuvre de ténèbres, si je n’avais des raisons de croire que cet espèce de manuscrit dût être incessamment livré à l’impression.

Les suppositions et falsifications d’ouvrages ne sont point une chose nouvelle. De tous temps des âmes passionnées ou mercenaires ont abusé des facilités que leur offraient des mémoires particuliers, inédits, pour répandre, sous le nom d’autrui, le venin dont elles étaient rempliés. Mais ce genre de crime semble devenir plus commun au lieu de diminuer ; et il s’accroîtra, sans doute, si l’on se borne toujours à s’en plaindre sans y remédier.

Il y a pour le prévenir, deux moyens qui me paraissent sûrs, mais l’un sans l’autre ne peut rien.

Le premier serait de rappeler la curiosité publique à son légitime objet, par une loi qui lui laissât une latitude entière sur ce qui est véritablement de son ressort ;

Le second, d’établir comme un principe fondamental de politique et de morale, que rien de ce qui n’appartient pas exclusivement à la conduite des hommes publics, c’est-à-dire investis d’un pouvoir public, ne peut être déféré à l’opinion publique que par la voie des tribunaux ; et ce qu’il y aurait alors de plus efficace et de plus protecteur de la réputation et des intérêts des citoyens ne serait-il pas qu’on pût poursuivre d’office et faire punir de peine convenable quiconque enfreindrait cette règle.

Il ne faudrait alors que des lois pénales, contre les calomnies imprimées, qu’en faveur des hommes publics attaqués dans leur conduite publique ; toutes imputations qui leur seraient faites à d’autres titres, ou qui seraient dirigés contre des particuliers, étant tenues, de plein droit, pour calomnieuses.

Mais ces lois n’existant point encore, je crois devoir à la mémoire d’un homme dont je fus l’ami, de déclarer qu’il n’a point fait, qu’il était incapable de faire, et qu’il aurait en horreur d’écrire les Mémoires qu’on a osé mettre sous son nom. Si je n’attends point qu’ils soient publics, c’est que selon toute probabilité ils paraîtront tandis que je serai à la campagne et sans que j’en sois instruit.

Je n’ai point voulu que ma réclamation, étant différée, arrivât trop tard. »

Paris le 25 mars 1818.

Le prince de TALLEYRAND.



******************************************


MONITEUR DU 27 MARS 1818 - PARIS










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement