Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










GERALD VAN DER KEMP, GARDIEN DES TRESORS DU LOUVRE A VALENCAY




…. A peine arrivé en zone libre, on me confia le dépôt de Valençay. C’est-à-dire la responsabilité de tous les trésors entreposés dans les caves du château de Valençay, propriété du duc du même nom, plus connu sous le titre de duc de Talleyrand, qui l’habitait.

Parmi ces trésors, tenez-vous bien, il y avait la Victoire de Samothrace, la Vénus de Milo, les Esclaves de Michel-Ange, tout le musée Camondo, ainsi que les musées Cognac-Jay, Guimet, d’Art moderne, de Fontainebleau ; plus les collections Rothschild, David Weil et autres de même importance. Toutes ces œuvres d’art avaient été emmenées là en camion par les soins des musées nationaux.

De 1940 à 1944, je vécus à Valençay. J’ai assisté là à bien des choses étranges. Par exemple, aux pourparlers entre le duc de Talleyrand et le comte von Metternich qui, dès que les Allemands entrèrent en zone libre, avait été nommé directeur allemand pour la protection des œuvres d’art.

Le duc de Talleyrand était aussi – par la duchesse de Dino, femme du neveu du célèbre duc de Talleyrand-Périgord, évêque d’Autun – prince de Sagan. Ce titre, comme vous le savez, est un titre allemand. Les terres de Sagan se trouvent en Courlande, dans les territoires appartenant aujourd’hui [1972] à l’Allemagne de l’Est. Eh bien, mon duc de Talleyrand à moi s’était mis en tête de vendre ses terres de Sagan, avec le titre qui leur était attaché, au maréchal Goering. Si les Allemands gagnaient la guerre, il se retrouverait plus ou moins cousin du gros maréchal. Celui-ci était très tenté de devenir prince de Sagan, « rendant ainsi à l’Allemagne » un titre tombé aux mains des étrangers.

-- Qu’advint-il au duc de Talleyrand après la guerre ?

-- Le duc mourut dans son lit, tranquillement, il n’y a pas si longtemps de cela. En France, on ne touche jamais aux ducs. La monarchie, parfois, leur tranchait la tête. La République les traite comme des mythes, avec beaucoup de respect.

A Valençay, je vécus « balzaciennement ». Chaque matin, je montais à cheval dans ces immenses forêts silencieuses toutes peuplées de bêtes sauvages. Je lisais énormément. Je chassai aussi. Coupé du monde, régnant sur des trésors extraordinaires, je vivais en grand seigneur du XVIIe siècle, mais parfaitement conscient de vivre aussi la fin d’une civilisation.

Puis, en 1944, les Américains débarquèrent. Le maquis commença à beaucoup s’agiter. Les escarmouches entre l’armée allemandes et les maquisards devinrent des batailles rangées. Pour moi, responsable des trésors d’art enfermés à Valençay, la situation devenait de plus en plus dangereuse. Beaucoup de châteaux français, à l’instar de celui du duc de Talleyrand, étaient bourrés de tableaux, de sculptures, d’objets sans prix. Personne n’avait imaginé que les châteaux – comme cela avait été leur rôle au Moyen Age – allaient redevenir le centre névralgique de beaucoup de combats. C’est ce qui advint à Valençay. Ce qui devait arriver un jour arriva : deux soldats allemands furent tués en lisière de la forêt qui entourait le château et en guise de représailles, les Allemands décidèrent de fusiller séance tenante M. le conservateur – en l’occurrence moi.

Je me retrouvai, une canne à la main, une fleur à la boutonnière, le dos au mur, face à un peloton prêt à tirer. Pendant ce temps, quelqu’un avait déjà mis le feu au château. J’étais le seul à savoir où se trouvaient les conduites d’eau capables de noyer ce début d’incendie. Je tins alors ce langage à l’officier qui commandait le peloton : « Monsieur, si Valençay brûle, la catastrophe aura la même importance que l’incendie de la Bibliothèque d’Alexandrie ! » L’officier me répondit : « Monsieur, nous ne sommes pas ici pour faire de l’histoire de l’art ! »

Je demandai alors que l’on fît venir un interprète, de peur que l’officier ne m’eût pas bien compris. L’interprète arriva. Je lui parlai en quelques mots des collections fabuleuses qui allaient probablement brûler dans quelques minutes. Peine perdue. Alors, exaspéré, je me mis à hurler : « Si Valençay flambe, vous serez fusillés dans les vingt-quatre heures. Ainsi que celui qui ira annoncer au maréchal Goering la disparition dans les flammes de tous les trésors de l’art français ! » L’officier et l’interprète pâlirent. Le maréchal Goering, ils n’avaient pas pensé à ça ! Je fus relâché sur-le-champ. Avec les habitants de Valençay accourus en nombre, je parvins à maîtriser l’incendie du château. Il était temps. Déjà des soldats du Génie posaient des grenades sous les meubles des salons où j’avais fait stocker le musée Guimet.

Le sauvetage de Valençay dura quarante-huit heures. Lorsque tout fut fini et que je rentrai dans mes appartements, je fus pris d’une panique rétrospective qui se traduisit par un tremblement violent de tous les membres de mon corps.

******************************************


in GOLD GOTHA PAR J. L. DE VILLALONGA - PARIS - LE SEUIL - 1972 P. 309 ET SUIVANTES










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement