Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










ARTICLE DU

JOURNAL DES DEBATS DU

SAMEDI 21 SEPTEMBRE 1833





Londres, 18 septembre.

Le Roi est arrivé de Windsor au palais Saint-James dans une calèche découverte, à quatre chevaux, escortée par un détachement du 17è lanciers. A deux heures, S. M. a tenu un conseil privé, et à reçu en audience particulière M. le prince de Talleyrand, ambassadeur de France, qui a pris congé de S. M. avant son départ pour Paris, qui aura lieu, dit-on, lundi prochain. S. M. a été reçue, à son arrivée, par S. A. R. le duc de Cumberland.


***


Nous nous empressons de faire connaître au public l’honorable conduite du prince Talleyrand dans l’affaire de contrebande à laquelle le nom de Son Excellence a été si injustement mêlé. Les paquets ayant été ouverts en présence du prince, du consul général français et des préposés de la douane, on découvrit qu’ils contenaient des dentelles et des étoffes de soie. M. de Talleyrand exprima sur-le-champ le désir que le tout fût porté à la douane et confisqué, ce qui fut exécuté. Un procès-verbal constatant le résultat de l’examen a été dressé ensuite, signé par les douaniers et certifié conforme par le consul français. M. de Talleyrand a déclaré qu’il allait envoyer cette pièce à Paris, où une enquête serait ordonnée sur cette affaire, et les coupables, s’ils étaient découverts, sévèrement punis.

Dès la première nouvelle de cette honteuse affaire, nous n’avons pas hésité à déclarer qu’il était impossible de croire que l’ambassadeur français y eût trempé en aucune façon ; mais nous profiterons de cette circonstance pour faire remarquer l’inconvénient pouvant résulter des privilèges d’exemption vis-à-vis de la douane, accordés aux agents diplomatiques. En effet, il est impossible que le cœur d’un ambassadeur honnête homme ne se soulève pas à l’idée qu’on puisse abuser de son caractère élevé pour faire la contrebande, et cependant il est notoire que les choses se pratiquent fréquemment ainsi. Nous le répétons, l’honneur même de la diplomatie est intéressé à ce que de pareils abus et de pareils scandales aient promptement un terme.



******************************************




COLLECTION PHILIPPE MAILLARD








RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement