Optimisé pour
Espace de téléchargement





©Field Studies Council, Juniper Hall Field Centre. Reproduction interdite.




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










UNE BREVE HISTOIRE

DE

JUNIPER HALL



Remerciements à Nicholas Lapthorn, chef de centre

Field Studies Council, Juniper Hall Field Centre pour son aimable autorisation de publication



©Field Studies Council, Juniper Hall Field Centre. Reproduction interdite.




L’édifice le plus ancien du site, à notre connaissance, est le Royal Oak. Il s’agissait d’une brasserie, datant probablement du début du XVIIe siècle. Il est tentant d’imaginer qu’elle a pu être construite sur l’emplacement d’un ancien relais de poste de Stane Street, la voie romaine qui passe devant la façade ouest de la résidence !

Sir Cecil Bisshopp (décédé en 1779) fit l’acquisition du domaine Fredley, dont Juniper Hall faisait partie. Il agrandit la brasserie d’origine, Royal Oak, et la transforma en maison de famille. A l’origine, il ne souhaitait ajouter qu’une aile à l’ouest, mais il fut apparemment convaincu par son architecte de construire également une aile à l’est. Il avait l’intention de vivre à Juniper Hall uniquement durant la construction de la maison de Juniper Hill, mais les travaux à Juniper Hall se poursuivirent jusqu’à sa mort, en 1779. Durant cette période – probablement en 1778 - Lady Templeton (plus exactement, Lady Templetown), l’épouse d’un pair d’Irlande, qui travaillait en étroite collaboration avec les Wedgwood, dessina et supervisa la construction de la Templeton Room dans un style inspiré par celui de Robert Adam. La plaque au-dessus de la cheminée représente « L’amitié réconfortant l’affliction », un de ses thèmes favoris.

David Jenkinson (un riche organisateur de loteries) acheta Juniper Hall et fit construire Juniper Hill ; les cèdres du Liban furent plantés quand il y vécut, en 1780, par Benjamin Elliott. Le platane près du pavillon date presque certainement de la même époque. Les tilleuls furent plantés dans le parc aux biches la même année – l’un d’eux a survécu et se trouve dans le champ situé au sud du Centre, mais un autre fut déraciné durant la tempête de janvier 1990. Toujours en 1780, selon le Victoria County History of Surrey, les squelettes de deux anglo-saxons « en grande tenue de guerre » furent exhumés durant les travaux d’extension de la maison. Jenkinson résidait à Juniper Hill et il loua Juniper Hall en 1792 et 1793 à de distingués émigrés français, parmi lesquels Talleyrand, Madame de Staël, le Comte de la Châtre et le Général d’Arblay.



©Field Studies Council, Juniper Hall Field Centre. Reproduction interdite.




Fanny Burney vivait à cette époque avec les Phillips de Mickleham (sa sœur et son beau-frère) et rencontra le Général Alexandre d’Arblay à Juniper Hall – dans la Templeton Room, à ce que l’on raconte. Elle l’épousa plus tard dans l’église de Mickleham, le 28 juillet 1793.

Jonathan Worrel, un riche propriétaire terrien, possédait une maison à Londres et des domaines à la Barbade ainsi que sur l’île du Prince-Édouard (Canada). Il acheta Juniper Hall à la mort de Jenkinson, quand le domaine de Fredley fut dispersé par lots. A sa mort, en 1800, la résidence fut vendue avec environ vingt hectares de terres en pleine propriété. Thomas Broadwood, membre de la célèbre famille de facteurs de pianos, acheta Juniper Hall à Mme Worrel le 18 mars 1815 pour 8 236 livres sterling, 10 shillings et zéro pence ! Il fit construire la tour qui surmonte Lodge Hill, au sud de Juniper Hall : on raconte qu’il avait pour habitude d’y envoyer un domestique avec des fanions de sémaphore pour transmettre des messages à des amis de Westhumble (Lodge Hill n’était pas boisé à l’époque) ! Il vécut là jusqu’en 1825, année où il acheta le domaine de Holmbush, près de Crawley. Plus tard, il fut nommé High Sheriff du Sussex (1833). Durant ses années à Juniper Hall, il donna à Beethoven un piano fabriqué dans les ateliers de l’entreprise familiale. Ce piano fut plus tard acquis par Franz Liszt et est aujourd’hui conservé dans un musée de Budapest. Il a effectué une « tournée » en Grande-Bretagne au cours de l’année 1992 et fut utilisé en concert par Melvin Tan au Festival de Bath et au Centre Barbican.

Melle Beardmore et sa sœur furent propriétaires de Juniper Hall de 1825 à environ 1860, quand la résidence fut vendue à M. Richardson. Il modifia l’emplacement du chemin d’accès et déplaça l’entrée de la maison sur le côté Sud - où il fit édifier la porte cochère en fer forgé. Il ajouta à la Templeton Room une fenêtre en baie. Il construisit aussi un parapet devant le toit de ce qui avait été Royal Oak, afin d’en dissimuler le contour.

C’est probablement de son temps que la pelouse ouest fut réalisée et que fut découvert le tracé de Stane Street, l’ancienne voie romaine conduisant de Chichester à Londres. Néanmoins, des investigations récentes (2006) n’ont révélé aucune trace de la route.

Les derniers propriétaires privés de la demeure fut la famille MacAndrew. Elle procéda à d’importants travaux de 1882 à 1885, qui donnèrent au bâtiment son aspect actuel. La distribution d’origine des pièces est maintenant en grande partie invisible, mais le bureau principal (qui était autrefois le salon du matin) et la Templeton Room ont peu changé.

Durant la seconde guerre mondiale, la propriété devint une base militaire canadienne et elle fut vendue en 1945 au National Trust (conservatoire du patrimoine) par Melle MacAndrew. Juniper Hall constitue une partie du domaine de Box Hill géré par le National Trust.

En 1946, le National Trust loua Juniper Hall au Council for the promotion of Field Studies et il fut le deuxième centre CPFS à ouvrir ses portes, au début de l’année 1947. Le Council devint le Field Studies Council (FSC) en 1956. En 1966, le Laboratoire Wooldridge – baptisé ainsi en l’honneur du Professeur Wooldridge qui fut président du CPFS/FSC de 1952 à 1963 – ouvrit ses portes. En 1979, le chantier du bloc de logements commença sur le côté est de la pelouse. La construction de cet édifice fut rendue possible par un don anonyme de cent milles livres sterling au FSC pour doter ce projet spécifique.

L’association des Amis du Field Centre de Juniper Hall se reforma en 1988 et un comité de direction fut nommé pour piloter l’organisation. Sa première réalisation fut le Coach-House : la transformation d’un bâtiment du XVIIIe siècle en deux nouvelles salles de classe pouvant accueillir des personnes handicapées, avec un centre de documentation, une chambre noire et une salle pour les intervenants invités, et des équipements pédagogiques destinés au personnel du Centre. Coach-House fut achevé avec succès en 1993. L’une des salles de classe a été nommée « Sankey Room » en souvenir reconnaissant de feu John Sankey, pour ses contributions exceptionnelles à l’éducation à l’environnement et à la préservation de la nature dans le Surrey. L’autre, baptisée « Ellis Room », est dédiée à la mémoire du Président des Amis, David Ellis, qui prit une si grande part à la réalisation du projet.

En 1994, Mme Stammers de Dorking légua au Centre un vitrail créé par son frère, représentant des scènes de la vie de Fanny Burney. Ce vitrail a été monté dans l’escalier principal.

Le projet suivant des Amis fut la rénovation des logements des visiteurs dans l’aile ouest de la résidence principale. Elle a débuté fin 95 et a été suivie ces dernières années par le transfert de la salle à manger à son emplacement actuel.

Pour en savoir plus

Mickleham: the Story of a Village de Ronnie Shepperd, Mickleham Publishing, ISBN 0 9S183O5 0 3 (disponible à la boutique du centre)

Juniper Hall: an English Refuge from the French Revolution de Linda Kelly, Weidenfeld & Nicholson, ISBN 0 297 81078 2

Fanny Burney: Her Life 1752 – 1840 de Kate Chisholm, Chatto & Windus (1998), ISBN 07011 16378 X



Juniper Hall de nos jours
©Pierre Combaluzier. Reproduction interdite.




******************************************







RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement