Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

A

CASIMIR PERIER

EN DATE DU

10 DECEMBRE 1831







Londres, le 10 décembre 1831

Monsieur,

Dans la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire, le 4 de ce mois, votre amitié vous fait dire des choses dont je sens tout le prix. Vous oubliez que ce que j’ai eu à faire a été bien moins difficile, du moment où l’administration de notre pays a été dirigée par une volonté forte et avec cet espoir de franchise auquel j’entends chaque jour donner les plus grands éloges et qui est devenu un gage de sécurité pour l’Europe.

L’obstination du roi de Hollande nous empêche de dire aujourd’hui que les affaires de Belgique sont terminées, mais le fait est que plus tôt ou plus tard, c'est-à-dire dans plus ou moins de semaines, il faudra qu’il cède. La marche méthodique que nous suivons nous a réussi avec la Belgique ; en ne précipitant rien, nous réussirons de même avec la Hollande. L’accord qui existe et qu’il faut soigneusement entretenir entre les grandes puissances finira par écarter les difficultés qui existent encore. Les réponses de Pétersbourg doivent, à ce que dit le prince de Lieven, arriver sous peu de jours et dissiperont les illusions que le roi Guillaume se fait encore. Attendons, s’il est nécessaire. Ne pas se presser dans les démarches que l’on a à faire a un grand avantage : c’est que, quand on ne se presse pas, cela prouve qu’on est bien.

Permettez-moi de vous engager à laisser l’assemblée faire des économies tant que cela lui plaît ; cela ne vaut pas la peine de rompre des lances tous les matins ; le bon sens fera changer bientôt tout ce que l’amour de la popularité aura fait faire cette année. Comme la liste civile est fixée pour tout le règne, c’est elle seule qui mérite vos efforts.

Je suis fort aise que vous me laissiez encore quelque temps M. votre fils. Dans le courant de sa carrière, il trouvera bien peu de circonstances où il y ait tant à apprendre. Non seulement les affaires politiques qu’il suit avec moi, mais les discussions parlementaires de cette année, lui serviront toute sa vie. Je ne saurais donner trop d’éloges à son caractère, à son assiduité, au désir qu’il a d’être utile et aux développements que fait son esprit chaque jour.

Je vous renouvelle, monsieur….

P. S. – Ne vous découragez pas ! C’est là tout ce que l’Europe vous demande.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


in MEMOIRES DE TALLEYRAND










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement