Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

18 JUIN 1831







Londres, le 18 juin 1831.

Monsieur le comte,

J’ai reçu les dépêches que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 13 et le 16 juin, ainsi qu’une dépêche télégraphique du 14 au soir.

Lorsque j’ai pensé qu’on pourrait faire avec l’Angleterre quelques arrangements d’elle à nous, relatifs à la Belgique, ce n’était en quelque sorte qu’à bout de voie, et pour le cas seulement où les arrangements auxquels nous travaillons maintenant n’auraient pu se réaliser ; c’était enfin pour faire avec l’Angleterre ce que nous n’aurions pas pu faire avec les autres puissances ; mais la marche que suit aujourd’hui la négociation nous dispense de recourir à cette combinaison, et il n’y a pas lieu de s’occuper davantage de l’idée que j’avais indiquée dans ma lettre du 12 de ce mois.

Les membres de la conférence se concertent avec le prince Léopold et avec les deux commissaires belges pour aplanir les obstacles qu’éprouve encore l’arrangement des affaires de la Belgique – obstacles qui tiennent toujours à la possession de Maëstricht et aux enclaves appartenant à la Hollande. Si les commissaires et les députés belges étaient, comme j’ai eu l’honneur de vous le mander déjà, des hommes moins nouveaux dans les négociations, et plus familiarisés avec la manière dont on les suit dans les gouvernements anciennement constitués, ces difficultés seraient plus facilement surmontées ; cependant, j’espère que nous parviendrons à un résultat passablement bon.

J’ai annoncé à lord Palmerston, d’après ce que vous m’avez fait l’honneur de me mander le 13, qu’à son arrivée à Lisbonne, M. le contre-amiral Roussin se mettra en rapport avec le consul d’Angleterre afin de concerter des mesures pour protéger les personnes et les intérêts des sujets de Sa Majesté britannique. Lord Palmerston a paru très satisfait de cette disposition de notre gouvernement, qui répond d’avance aux observations que je vous ai adressées, le 16, sur les inquiétudes que concevait le commerce anglais.

Le prince de Lieven m’a témoigné beaucoup de regrets qu’on eût annoncé dans le Moniteur qu’il serait demandé des explications à la Cour de Russie relativement à un article inséré dans une gazette de Pétersbourg. Il m’a assuré qu’on s’était mépris sur les intentions dans lesquelles cet article avait été rédigé, et que certainement on recevrait à cet égard des observations satisfaisantes. Au surplus, cet article a été généralement désapprouvé ici, et vous en trouverez la preuve dans le Times d’aujourd’hui.

Un journal français du 15, le Courrier, demande si les limites de la Belgique doivent être fixées d’après la carte de 1790, à qui doivent appartenir Philippeville et les autres pays séparés de la France en 1815. On répond que la Conférence, en admettant comme un fait la séparation de la Belgique d’avec la Hollande, a dû reconstituer ce dernier pays sur les bases qui lui appartenaient, et que c’est relativement à ces bases qu’on a pris l’époque de 1790. Quant à la France, je ne suis pas appelé à lui faire rendre les limites que j’avais eu le bonheur de lui faire reconnaître par le traité de 1814, et qui n’ont pu être conservées par le traité de 1815, auquel j’ai refusé de prendre part.

Recevez…

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


in MEMOIRES DE TALLEYRAND










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement