Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

16 JUIN 1831







Londres, le 16 juin 1831.

Monsieur le comte,

Nous continuons de négocier avec les députés et les commissaires belges. Le prince Léopold les voit ; ils viennent habituellement chez moi et vont aussi chez les autres membres de la conférence, sur la bienveillance desquels ils ont des motifs pour compter ; enfin, on se rapproche et on peut espérer qu’il résultera de ces dispositions conciliantes quelque arrangement ; mais les nouvelles de Belgique, reçues aujourd’hui par le commerce, viennent augmenter nos embarras. Il se répand que les Belges ont, à Anvers, attaqués les Hollandais et que, maîtres du fort Saint-Laurent, ils ont engagé un feu très vif avec les bâtiments qui sont devant le port. Le général Chassé a eu heureusement assez de modération pour ne pas faire tirer de la citadelle, mais les habitants d’Anvers, justement alarmés, ont envoyé en toute hâte une députation à Bruxelles. Le régent a expédié des ordres ; le ministre de la Guerre s’est rendu à Anvers ; mais leur autorité méconnue n’a pu arrêter les Belges ; et tout tendrait à prouver que le parti anarchiste, le parti de la guerre a pris le dessus.

Vous concevez à combien d’observations très fondées cet incident va donner lieu de la part des plénipotentiaires hollandais qui m’assuraient encore hier au soir, de la manière la plus positive, qu’il n’y aurait aucune attaque de leur côté. En effet, si les nouvelles sont exactes, ce sont positivement les Belges qui sont agresseurs.

Cet événement rendra sans doute plus difficiles les arrangements auxquels nous travaillons depuis plusieurs jours, et on objectera avec avantage que, pendant que les Belges ont à Londres une députation chargée d’une mission toute pacifique, ils attaquent et ne tiennent aucun compte d’un armistice qui est cependant rigoureusement exigé par les puissances qui s’occupent d’assurer leur indépendance. Cette conduite est évidemment le résultat de tous les mouvements que se donnent les ennemis de l’ordre et de la paix qui, n’ayant pu embraser la France, cherchent à porter l’incendie en Belgique.

Je le répète, Monsieur le Comte, cet événement doit nous faire perdre du terrain, et les plénipotentiaires hollandais, qui étaient calmes hier, sont effrayés de ce que, sur notre demande, ils ont écrit à leur Gouvernement.

Recevez…

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


in MEMOIRES DE TALLEYRAND










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement