Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

12 JUIN 1831







Londres, le 12 juin 1831.

Monsieur le comte,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 9 de ce mois, et je me suis pénétré des instructions qu’elle contient.

Les événements du Brésil causent ici beaucoup de sensation ; je ne vous transmets pas les détails qui m’ont été communiqués à ce sujet, parce que j’ai lieu de croire que vous en serez exactement informé par le chargé d’affaires de France à Rio-Janeiro, dont j’ai l’honneur de vous envoyer une dépêche. Vous devez savoir maintenant que l’Empereur dom Pedro, en s’embarquant à Falmouth pour Cherbourg, a annoncé que son intention était de se fixer en Bavière.

J’ai eu l’honneur de vous mander que le prince Léopold devait recevoir aujourd’hui la députation belge qui est chargée de lui offrir la couronne ; cette audience est remise, et aucun jour n’est encore indiqué. Le prince voit les députés, les reçoit individuellement, les invite à dîner et emploie tout pour les amener à des idées plus raisonnables. Il a pensé qu’il devait préparer les esprits avant de donner une audience qui doit être assez solennelle et dans laquelle il remettra sa réponse par écrit.

Je vois aussi les députés belges et j’emploie vis-à-vis d’eux tous les raisonnements qui peuvent influer sur leur détermination ; ils conviennent sur plusieurs points que les demandes qu’on leur adresse peuvent être fondées, mais ils répètent ce qu’ils ont dit tant de fois, qu’ils ne peuvent pas abandonner ceux qui ont pris parti pour eux en s’exposant au ressentiment de la Hollande ; qu’ils doivent avoir des frontières tracées de manière à leur servir de ligne de défense et à favoriser leur commerce.

Ici, il n’y a encore rien de décidé. Le prince Léopold met une sage lenteur avant de donner une réponse qui doit, en effet, avoir un caractère de mûre réflexion. Les députés belges paraissent toujours satisfaits de ses manières, de sa franchise, et ils placent beaucoup d’espérance dans leur futur souverain ; mais jusqu’ici ils n’ont fait aucune concession sur les points qui sont l’objet des difficultés.

En réfléchissant aux intérêts généraux que cette époque-ci peut faire naître, n’est-on pas amené à penser qu’il pourrait être utile que la France et l’Angleterre garantissent, par un traité spécial, l’existence de la Belgique, lorsqu’elle sera constituée et placées dans des limites certaines et reconnues ? J’ai plusieurs fois examiné cette question, et il m’a semblé qu’on pourrait trouver dans les motifs de ce traité le moyen d’étendre ses stipulations à de plus hauts intérêts qui contribueraient à la grandeur de la France en assurant la tranquillité de l’Europe.

Recevez…

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


in MEMOIRES DE TALLEYRAND










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement