Optimisé pour
Espace de téléchargement





RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










L. S.

DE TALLEYRAND

A

MUSTAPHA,

DEY D'ALGER,

DU 24 MESSIDOR AN VI

[12 JUILLET 1798]



Paris, 24 messidor an VI [12 juillet 1798].

Illustre et magnifique Seigneur,

Nous avons reçu votre lettre amicale par laquelle vous nous annoncez votre avènement au trône d’Alger . Nous vous en félicitons d’autant plus sincèrement que nous sommes bien persuadés que vous avez pour la République française les mêmes sentiments d’affection et d’attachement que votre prédécesseur, le magnifique Pacha Hassan, lui avait voués. Les assurances que vous nous donnez à cet égard nous ont infiniment flattés, et vous ne devez pas douter que nous ne soyons très disposés à maintenir par tous les moyens possibles la bonne harmonie qui existe si heureusement entre la République française et la Régence d’Alger.

Votre lettre contient quelques objets de réclamations pécuniaires qui sont particulièrement relatives à des sujets musulmans ou juifs de votre pays. Nous n’entrerons pas ici dans les détails qu’ils pourraient comporter, parce que de pareilles questions ne nous semblent pas devoir être traitées dans une lettre amicale telle que celle que nous vous écrivons. Mais nous allons charger notre Consul, le citoyen Moltedo, de vous donner sur ces divers objets toutes les réponses que vous pouvez désirer. Nous espérons que vous ajouterez foi à tout ce qu’il vous dira de notre part et que vous ne trouverez rien, dans les paroles qu’il vous portera, qui puisse occasionner entre nous de la froideur ou de l’altération. Nous sommes au surplus bien aises de vous prévenir que, dès avant la réception de votre lettre, nous avions pourvu au remboursement des 200 000 piastres qui nous avaient été prêtées par votre prédécesseur, et nous avons à cet égard envoyé à notre Consul des ordres qu'il exécutera très fidèlement et dont nous ne doutons pas que vous ne soyez fort satisfait.

Nous vous réitérons, illustre et magnifique Seigneur, l’assurance de nos vœux pour la prospérité de votre personne et de vos États.

Donné à Paris, au Palais national du Directoire exécutif, le 24 messidor an VI.

Par le Directoire exécutif :

Le ministre des relations extérieures

Ch. Mau. Talleyrand.




******************************************


CORRESPONDANCE DES DEYS D'ALGER AVEC LA COUR DE FRANCE 1579-1833 TOME II - EUGENE PLANTET - PARIS - F. ALCAN - 1889









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement