Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE BENEVENT

A

CHAMPAGNY

>

DUC DE CADORE

>

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

>

EN DATE DU

22 AVRIL 1810

SUR LES AFFAIRES DE BENEVENT

>





A.S.E.M. le duc de Cadore, ministre des relations extérieures.

Paris, 22 avril 1810.

Monsieur le duc,

Depuis longtemps c’est un système adopté par la cour de Naples de croire ou du moins de paraître croire que la principauté de Bénévent est une gêne pour son administration et sa police. On a été jusqu’à dire qu’il s’y formait des rassemblements. Lorsqu’on en est venu à des éclaircissements, toutes ces allégations se sont trouvées fausses, mais cela n’a pas empêché qu’au bout de quelques semaines on ne les ait renouvelées. Alternativement, on y a envoyé, sans même que le cabinet m’en prévint, différentes portions de corps fort à charge au pays et, sous prétexte d’une sûreté qui n’a jamais été compromise, deux fois l’année dernière on a fait passer des troupes à Bénévent sans observer aucune forme. Dans ce moment, un adjudant commandant me mande qu’il est chargé de me prévenir que S. M. le roi de Naples a résolu d’y mettre une garnison et, sans que le cabinet ait formé aucune plainte, sans même qu’il ait donné aucun avertissement, le 19 mars dernier, trois compagnies sont entrées à Bénévent et un bataillon entier à la fin du même mois.

Ces mesures indiquent le plan bien formé de la cour de Naples de me forcer, par des dégoûts de toute espèce, à en venir à un arrangement qui remplisse ses vues. Je vous avoue que cette manière de s’emparer de fait d’un pays dégoûte complètement l’administration et m’empêche de suivre les plans d’amélioration que j’avais en vue et dont on commençait à sentir les effets. Je me croyais près d’arriver au moment de répondre à l’acte de confiance et de bienfaisance dont S. M. l’empereur m’a honoré en faisant, en tout ce qui dépendait de moi le bonheur des Bénéventins et en les amenant par là à bénir son nom.

La cour de Naples voyait avec peine sous le règne de Ferdinand une principauté indépendante enclavée dans son territoire. Plusieurs fois pendant mon ministère, l’empereur m’a ordonné d’employer tous les moyens d’arrêter les usurpations de cette cour. Le mouvement dans lequel est le royaume depuis plusieurs années rend beaucoup plus difficile d’entraver les efforts qu’on fait pour s’emparer de ce petit pays.

Le roi Joseph en a regardé la possession comme nécessaire dans un temps où le royaume de Naples était agité, et ce fut sur sa demande que vous eûtes la bonté de m’adresser l’autorisation nécessaire pour traiter de la cession du Bénévent. J’ai espéré qu’un changement dans l’administration donnerait une nouvelle manière de voir à cet égard. Mais les événements qui se succèdent chaque jour me prouvent que le système est toujours le même ; c’est cette certitude que j’ai acquise qui m’engage à prier V. E. de demander à S. M. l’empereur la permission de me donner une autorisation officielle de traiter avec S. M. le roi de Naples. L’empereur, qui a eu la bonté de m’entendre sur cet objet, m’a paru disposé à donner son agrément à cette demande. C’est votre obligeance, Monsieur le duc, qui m’autorise à vous prier de vous occuper un instant d’objets si peu importants vis-à-vis des grands intérêts qui vous sont confiés.

J’ai l’honneur, etc.

Le vice-grand électeur,

Charles Maurice.

******************************************


in REVUE HISTORIQUE TOME LXXIII - 1900









RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement