Optimisé pour
Espace de téléchargement







collection philippe maillard




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










L. A. S.

D'HENRI DE CASTELLANE

DU 27 MARS 1843

A SON PERE LE MARECHAL


COLLECTION PHILIPPE MAILLARD





A Rome le 27 mars 1843

Reçue à Perpignan le 1er avril 1843

Répondu le 5 d°

Ma femme vous a, je crois, déjà mandé mon cher Papa que nous avions pris la résolution d’aller passer 3 semaines à Paris avant de retourner à Aubijoux. C’est une assez mauvaise saison pour voyager. Mais comme il a fait un hiver détestable ici, la transition brusque avec le climat du nord est moins à redouter. D’ailleurs ma santé est presqu’entièrement rétablie et j’ai des affaires à Paris.

Nous partirons donc dans peu de jours et serons à Paris du 7 au 8 avril pour y passer 3 semaines seulement, car j’ai aussi des affaires et de très importantes à Aubijoux. Je suis bien fâché que tout cela m’empêche comme j’en aurais eu le désir de vous aller faire une petite visite à Perpignan ce printemps. Je vois que vous n’avez pas été à Paris et je le comprends bien. L’hiver y a été affreux il est vrai qu’il n’a pas été beaucoup plus beau ici ; mais au moins, il n’y a pas eu de vrai froid et je pense qu’il en a été ainsi à Perpignan. Nous avons en définitif passé ici un hiver fort agréable. La vie y est économique, la société fort aimable, et pour mon compte j’y ai trouvé de vrais et anciens amis dans les familles Granville et Borghèse. Nous avons vu le Duc de Mirepoix et ses enfants qui nous ont demandé de vos nouvelles. Voudriez-vous être assez bon pour me donner un renseignement ? Vous m’aviez prêté le même service à Perpignan un joli cheval des haras de Tarbes. Si je voulais avoir deux chevaux de selle dans le même genre, auriez-vous quelqu’un à m’indiquer à qui je puisse m’adresser avec confiance pour cela - et quel est à peu près le prix de ces chevaux.

J’ai eu une excellente lettre de Pierre. Je vois avec joie qu’il est content. Je ne puis assez le féliciter du parti qu’il a pris, que je crois, sous tous les rapports, excellent et le seul bon qu’il put même prendre. Mille tendres Respects mon cher Papa. Je vous embrasse de tout mon cœur en vous priant de nous écrire désormais à Paris.

H.Castellane




******************************************







RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement