Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

24 MARS 1831







Londres, le 24 mars 1831

Monsieur le comte,

Ainsi que je vous le mandais par ma lettre d’hier, j’ai vu lord Palmerston et je lui ai fait la proposition d’envoyer un agent anglais à Rome pour s’entendre avec les ambassadeurs de France et d’Autriche au sujet des troubles survenus dans les Etats romains. Lord Palmerston n’a pas balancé à accepter cette proposition et a désigné pour remplir cette mission sir Brook Taylor, qui a passé l’hiver à Rome pour sa santé et qui se trouve en ce moment à Florence. Il m’a promis de lui expédier sans délai des instructions dans cette dernière ville afin qu’il retourne à Rome. Sir Brook Taylor est honorablement connu par les différentes missions qu’il a remplies depuis plus de vingt ans en Allemagne ; c’est un homme d’un caractère conciliant et modéré. Les dernières nouvelles que lord Palmerston a reçues d’Italie lui font espérer qu’un arrangement entre le Gouvernement pontifical et ses sujets ne sera pas très difficile ; les principaux chefs des troubles étaient déjà, disait-on, sur le point de quitter l’Italie pour se réfugier en Angleterre ou en France. Du reste, lord Palmerston m’a encore répété qu’il était convaincu que tout deviendrait facile pour les cinq puissances bien unies, qu’il s’agît d’Italie ou de Belgique.

L’indisposition dont je vous ai déjà parlé et qui me retient chez moi depuis plusieurs jours m’a empêché jusqu’à présent de voir le comte d’Aerschot, envoyé de la Belgique ; mais je suis mieux aujourd’hui, et je lui ai donné rendez-vous pour demain. Lord Palmerston a été obligé de passer chez moi pour recevoir les communications que j’avais à lui faire.

Le ministère anglais est content de son succès à la Chambre des communes et dit qu’il suffit, dans une question comme celle de la réforme, que le bill ait été adopté, et que le nombre des voix n’y fait rien. Les pétitions arrivent de toutes parts en faveur du bill.

Recevez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.


******************************************


in CORRESPONDANCE AMBASSADE DE LONDRES 1830-1834










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement