Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

3 MARS 1831







Londres, le 3 mars 1831

Monsieur le Comte,

Vous avez sans doute connaissance des craintes qu’on a de voir un nouveau mouvement insurrectionnel se manifester en Albanie. Les lettres du consul anglais de Prevesa annoncent, sous les dates des 30 et 31 décembre et 2 janvier, que de nouvelles troupes étaient arrivées à Arta et dans les villages de la frontière, près de Macrinoros, par ordre du grand vizir.

On suppose que ces mouvements de troupes sont occasionnés par le renouvellement des hostilités à Candie et par les dispositions actives des Grecs de la Roumélie et de l’Acarnanie, qui ont été encouragés par des Albanais fugitifs.

Le 24 décembre 1830, il y a eu trente-sept Grecs avec leurs chefs massacrés à Trikala, par ordre du Gouvernement turc, qui avait voulu les faire désarmer.

On pense que les Turcs ne se seraient pas portés à un pareil acte de cruauté sils n’avaient pas été avertis des projets d’insurrection de la part des Grecs, motivés sur l’état de Candie et d’autres lieux.

Il paraît qu’on craignait de nouveaux massacres à Arta.

Ces événements font sentir de quelle importance il serait de hâter les arrangements qui doivent fixer le sort de la Grèce. Les insurrections éclateront et continueront dans certains endroits jusqu’à ce que les limites soient définitivement arrêtées. J’ai eu l’honneur de vous engager par ma dépêche n° 62, du 3 janvier dernier, de presser l’ambassadeur de France à Constantinople d’agir dans ce sens en commun avec l’ambassadeur d’Angleterre. Vous devez avoir reçu des communications de Constantinople qui vous mettent en état de juger si nous serons bientôt en état de régler ce qui reste à faire pour la Grèce, et si la Porte a cédé sur la question des limites. Je vous prie de me faire connaître ce qui vous sera parvenu à ce sujet.

Recevez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.


******************************************


in CORRESPONDANCE AMBASSADE DE LONDRES 1830-1834










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement