Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

16 JANVIER 1831







Londres, le 16 janvier 1831

Monsieur le Comte,

Je suis revenu de Brighton beaucoup plus tôt qu’il ne le fallait pour la Conférence, attendu que le prince de Lieven est malade et que M. Matuchewitz et lord Palmerston sont à la campagne : je crois cependant qu’elle pourra avoir lieu demain. Il est impossible de presser plus que je le fais, mais, comme je vous l’ai mandé, je suis le seul qui presse.

L’Angleterre croit, puisqu’il le faut, aux nouvelles qu’elle a de la Belgique ; rien ne prouve qu’elle ne s’abuse pas à cet égard ; mais, sous peine de la mécontenter beaucoup, c’est une épreuve qu’il faut encore subir.

A force de chercher et d’essayer de tout, je suis conduit à une idée qui peut-être ne satisfaisant personne, réussirait mieux que les autres : à celle-là du moins il n’y aurait point d’intrigues. Ce serait la formation du Gouvernement fédéral en Belgique, analogue à celui de la Suisse, c'est-à-dire avec une neutralité reconnue ; cela n’est contraire en rien de ce qui constitue précisément ce pays, où la langue, la religion et les mœurs sont différentes dans ses diverses parties.

On y est apostolique, grand seigneur, protestant et commerçant. En faisant d’Anvers et d’Ostende deux villes hanséatiques, on placerait la Belgique comme elle a été autrefois, et elle ne s’est pas assez bien trouvée de toutes les formes de gouvernement par lesquelles elle a passé, pour qu’il ne se présente pas à l’esprit un retour vers le temps où elle a été plus heureuse. Il serait aisé dans cette organisation de ménager les intérêts de la France, et en regardant dans l’avenir, si on est amené à quelque guerre, la Belgique serait plus près de se réunir à nous que dans tout autre système. Si l’on était réduit à cette combinaison, il faudrait que vous eussiez la bonté de me faire connaître vos idées sur son exécution.

Dans mon voyage à Brighton, j’ai pu et dû recueillir tous les vœux que le Roi et la Reine font pour la famille royale de France : c’est avec un grand intérêt et beaucoup de détails qu’on m’en a parlé. La fermeté du Roi, son habileté, la sante de M. le duc d’Orléans, celle de madame la princesse Clémentine, ont été le sujet de mes conversations avec Leurs Majestés. La vie simple qu’on mène à Brighton doit faire croire à la vérité des sentiments que l’on y exprime.

Recevez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.


******************************************


in CORRESPONDANCE AMBASSADE DE LONDRES 1830-1834










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement