Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

26 DECEMBRE 1830







Londres, le 26 décembre 1830

Monsieur le Comte,

Je dois vous offrir l’expression de ma vive reconnaissance pour la lettre que vous m’avez écrite le 22 au soir et qui est arrivée fort à propos pour calmer mes inquiétudes. L’état de Paris, tel qu’il était décrit dans les journaux, avait répandu l’alarme à Londres, et je puis ajouter que cela m’a fourni l’occasion de reconnaître l’intérêt sympathique que nous porte la grande majorité des habitants de l’Angleterre. Aussi a-t-on accueilli généralement avec satisfaction la nouvelle que la tranquillité était rétablie dans notre capitale. En vous priant, Monsieur le Comte, de vouloir bien continuer à me tenir au courant de ce qui intéresse le service du Roi et le succès de mes négociations ici, je ne saurais assez vous remercier de l’exactitude et du soin que vous avez mis à remplir jusqu’ici mes désirs sur ce point.

J’ai l’honneur de vous envoyer la copie d’un nouveau protocole relatif au duché de Luxembourg ; il a été arrêté dans la séance d’aujourd’hui. Nos commissaires à Bruxelles avaient écrit qu’ils n’espéraient pas pouvoir traiter avec succès simultanément les limites de la Belgique et la fixation de la souveraineté de Luxembourg que dans un temps opportun, sans le mêler à la question des limites de la Belgique. Nous devons nous réunir encore demain pour la rédaction d’une lettre adressée au Roi des Pays-Bas, dont il faut absolument rompre toutes les résistances à la levée du blocus ; cela est senti par tous les plénipotentiaires, et la lettre sera pleine d’égards, mais surtout pleine de force.

Avant notre conférence sur les affaires de la Belgique, l’ambassadeur de Russie, lord Palmerston et moi avions eu une conférence sur les affaires de la Grèce. J’y ai, comme j’étais autorisé par mes instructions, proposé une augmentation de territoire pour le royaume de la Grèce. Après quelques débats fondés sur les limites acceptées aux anciennes Conférences par notre ancien ministère et même par la Turquie, cette augmentation a été convenue ; demain, à une seconde conférence, nous verrons jusqu’où nous pourrons porter les limites de ce nouveau royaume.

J’aurai l’honneur de vous écrire après les deux conférences que nous devons avoir.

Recevez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.


******************************************


in CORRESPONDANCE AMBASSADE DE LONDRES 1830-1834










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement