Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

GENERAL SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

7 DECEMBRE 1830







Londres, le 7 décembre 1830

Monsieur le Comte,

Je réponds à votre lettre du 3 de ce mois dans laquelle vous me proposez d’envoyer quelqu’un à Bruxelles pour y remplacer M. Bresson dans le cas où sa présence me serait absolument nécessaire ici. Je pense qu’il est plus convenable que M. Bresson reste à Bruxelles jusqu’au moment où les bases de l’armistice auront été définitivement arrêtées et jusqu’on connaisse le vœu du Congrès national relativement au choix d’un souverain. J’ai vu avec plaisir que vous aviez été satisfait de la manière dont M. Bresson a conduit la négociation qui lui était confiée ; les membres de la Conférence partagent tous votre satisfaction à ce sujet ; ils me l’ont exprimée à plusieurs reprises, et particulièrement à l’occasion de la réponse qu’il a faite aux deux notes du Gouvernement provisoire. Je m’arrangerai pour n’avoir pas besoin de lui pendant le court séjour qu’il a encore à faire à Bruxelles, et où, je le répète, personne ne pourrait mieux faire que lui. Il faudrait beaucoup de temps pour qu’un autre commissaire acquît au même degré la confiance des membres qui composent la Conférence.

Je viens de lire la lettre de M. Falk au Roi des Pays-Bas ; elle est bien dans l’esprit qui a guidé cette démarche à la Conférence. IL exprime l’impression qu’ont produite sur la Conférence les difficultés faites par le Roi des Pays-Bas au sujet de la levée du blocus. Cette lettre sera jeudi à La Haye, il croit en avoir la réponse le 12.

Le Roi d’Angleterre a donné hier un dîner pour célébrer le jour de naissance du prince d’Orange, qui est toujours ici et qui continue à se bercer de quelques espérances.

Recevez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.


******************************************


in CORRESPONDANCE AMBASSADE DE LONDRES 1830-1834










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement