Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










ADRESSE DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE

AU PEUPLE FRANCAIS

[4 AVRIL 1814]




Français,

Au sortir des discordes civiles, vous avez choisi pour chef un homme qui paraissait sur la scène du monde avec les caractères de la grandeur. Vous avez mis en lui toutes vos espérances ; ces espérances ont été trompées. Sur les ruines de l’anarchie, il n’a fondé que le despotisme.

Il devait au moins, par reconnaissance, devenir français avec vous ? Il ne l’a jamais été. Il n’a cessé d’entreprendre, sans but et sans motif, des guerres injustes, en aventurier qui veut être fameux. Il a, dans peu d’années, dévoré vos richesses et votre population.

Chaque famille est en deuil ; toute la France gémit : il est sourd à nos maux. Peut-être rêve-t-il encore à ses desseins gigantesques, même quand des revers inouïs punissent avec tant d’éclat l’orgueil et l’abus de la victoire.

Il n’a su régner ni dans l’intérêt national, ni dans l’intérêt même de son despotisme. Il a détruit tout ce qu’il voulait créer, et recréé tout ce qu’il voulait détruire. Il ne croyait qu’à la force ; la force l’accable aujourd’hui, juste retour d’une ambition insensée.

Enfin, cette tyrannie sans exemple a cessé ; les puissances alliées viennent d’entrer dans la capitale de la France.

Napoléon nous gouvernait comme un roi de barbares : Alexandre et ses magnanimes alliés ne parlent que le langage de l’honneur, de la justice et de l’humanité. Ils viennent réconcilier avec l’Europe, un peuple brave et malheureux.

Français, le Sénat a déclaré Napoléon déchu du trône : la patrie n’est plus avec lui : un autre ordre de choses peut seul la sauver. Nous avons connu les excès de la licence populaire et ceux du pouvoir absolu ; rétablissons la véritable monarchie en limitant, par de sages lois, les divers pouvoirs qui la composent.

Qu’à l’abri d’un trône paternel, l’agriculture épuisée refleurisse ; que le commerce, chargé d’entraves, reprenne sa liberté ; que la jeunesse ne soit plus moissonnée par les armes, avant d’avoir la force de les porter ; que l’ordre de la nature ne soit plus interrompu, et que le vieillard puisse espérer de mourir avant ses enfants ! Français, rallions-nous ; les calamités passées vont finir, et la paix va mettre un terme aux bouleversements de l’Europe. Les augustes alliés en ont donné leur parole. La France se reposera de ses longues agitations ; et mieux éclairée par la double épreuve de l’anarchie et du despotisme, elle trouvera le bonheur dans le retour d’un gouvernement tutélaire.

Signé les membres du gouvernement provisoire,

Le prince de BENEVENT, François de MONTESQUIOU, DALBERG, BEURNONVILLE, JAUCOURT.



******************************************


MONITEUR DU 5 AVRIL 1814 - PARIS










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement