Optimisé pour
Espace de téléchargement





TALLEYRAND D'APRES GERARD




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










NOUVELLES OFFICIELLES DE PARIS

ADRESSE AUX ARMEES FRANCAISES

DU

2 AVRIL 1814




Paris, 2 avril 1814


SOLDATS,


La France vient de briser le joug sous lequel elle gémit avec vous depuis tant d'années.

Vous n'avez jamais combattu que pour la Patrie ; vous ne pouvez plus combattre que contre elle, sous les drapeaux de l'homme qui vous conduit.

Voyez tout ce que vous avez souffert de sa tyrannie : vous étiez naguère un million de soldats ; presque tous ont péri : on les a livrés au fer de l'ennemi sans subsistances, sans hôpitaux ; ils ont été condamnés à périr de misère et de faim.

Soldats, il est temps de finir les maux de la patrie ; la paix est dans vos mains, la refuserez-vous à la France désolée : les ennemis même vous la demandent ! ils regrettent de ravager ces belles contrées, et ne veulent s'armer que contre votre oppresseur et le nôtre.

Seriez-vous sourds à la voix de la patrie qui vous rappelle et vous supplie ; elle vous parle par son Sénat, par sa Capitale et surtout par ses malheurs : vous êtes ses plus nobles enfants, et ne pouvez appartenir à celui qui l'a ravagée, qui l'a livrée sans armes, sans défense, qui a voulu rendre votre nom odieux à toutes les nations, et qui aurait peut-être compromis votre gloire, si un homme, qui n'est pas même Français, pouvait jamais affaiblir l'honneur de nos armes et la générosité de nos soldats.

Vous n'êtes plus les soldats de Napoléon ; le Sénat et la France entière vous dégagent de vos serments.

Signé Le prince de BENEVENT, François de MONTESQUIOU, DALBERG, BEURNONVILLE, JAUCOURT.


Pour copie conforme :

Le Secrétaire adjoint du Gouvernement provisoire, LABORIE

Le Sénat adopte comme substance du projet de constitution,

1° Que le Sénat et le Corps-Législatif seront déclarés partie intégrante de la constitution projetée, sauf les modifications qui seront jugées nécessaires pour assurer la liberté des suffrages et des opinions ;

2° Que l'armée, ainsi que les officiers et soldats en retraite, les veuves et officiers pensionnés, conserveront les grades, honneurs et pensions dont ils jouissent ;

3° Qu'il ne sera porté aucune atteinte à la dette publique ;

4° Que les ventes de domaines nationaux seront irrévocablement maintenues ;

5° Qu'aucun Français ne pourra être recherché pour les opinions politiques qu'il aurait pu émettre ;

6° Que la liberté des cultes et des consciences sera maintenue et proclamée, ainsi que la liberté de la presse, sauf la répression légale des délits qui pourrait naître de l'abus de cette liberté.



******************************************


MONITEUR DU 3 AVRIL 1814 - PARIS










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateUr
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement