Optimisé pour
Espace de téléchargement









MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

29 JUILLET 1831







29 juillet 1831.

Monsieur le Comte,

Vous aurez remarqué les discussions qui ont eu lieu au Parlement sur la destruction des forteresses de Belgique et sur le résultat de notre expédition dans le Tage.

La démolition des forteresses est une affaire de cabinet qui a donné lieu aux délibérations du conseil et les ministres ayant pris la résolution de l’adopter, il ne peut pas rencontrer de différence qu’ils expriment et qu’ils expriment à ce sujet quant au langage de l’opposition, il peut nous fournir, à nous-mêmes des arguments dont le gouvernement du Roi tirera beaucoup d’avantages car il montre le regret que fait éprouver la démolition des places de Belgique à ce parti qui trouve toujours que la France est trop forte. Au surplus cette discussion prouve que le gouvernement du Roi a obtenu sur ce point un véritable succès et S. M. se rappellera peut-être, qu’au moment où j’eus l’honneur de prendre congé d’elle, elle recommanda spécialement cette affaire à mes soins en ajoutant qu’elle sentait combien elle était épineuse à cette époque. Les ambassadeurs en France ne parlaient que du traité des barrières.

Il existe tant de rapports, tant d’intérêts entre l’Angleterre et le Portugal qu’on ne doit pas être surpris de l’espèce de chaleur avec laquelle on s’est occupé ici de notre apparition dans le Tage et de savoir si le pavillon français flottait sur ou sous les remparts de Lisbonne. J’appuie sur cette expression parce qu’elle s’est reproduite dans toute la discussion : ceci est pour l’Angleterre une affaire de pays, une affaire nationale, et les discussions du Parlement doivent nous faire juger que nous avons beaucoup de circonspection à apporter dans la suite que nous avons à donner au règlement de nos intérêts avec le Portugal, comme dans la détermination que nous pourrions adopter à l’égard de son gouvernement. Au surplus, les explications que j’ai données au ministère anglais sur l’objet de notre expédition, ainsi que sur les demandes adressées par M. l’amiral Roussin au gouvernement de don Miguel, ont détruit, jusqu’à présent, les nuages qui s’étaient formés, à cet égard, dans plusieurs esprits.

Il est revenu, aujourd’hui, qu’on s’était trop alarmé sur la maladie qui s’est manifestée sur quelques points de l’Ecosse, que ce n’est pas le choléra Morbus, mais seulement une épidémie qui s’y montre d’époque en époque.

Je réunis, aujourd’hui, dans un grand dîner, tous les sujets de S. M. le Roi des Français qui sont à Londres.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement