Optimisé pour
Espace de téléchargement











MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

18 JUILLET 1831







18 juillet 1831

Monsieur le Comte,

Je me suis acquitté des ordres du Roi, que vous m’avez transmis le 14 au soir par le télégraphe, et j’ai annoncé à l’empereur don Pedro que la reine dona Maria était arrivé à Brest. Cette nouvelle lui a causé une vive satisfaction et l’empereur m’a dit qu’il serait bien heureux d’exprimer, lui-même, à S. M. toute sa gratitude, mais qu’il pensait que le nom de l’impératrice pourrait être embarrassant pour la cour de France, et que, par un motif de délicatesse, il renonçait, malgré tout le désir qu’il en avait, à aller à Paris.

L’empereur m’a fait une communication importante dont je dois vous rendre compte. S. M., uniquement occupé, maintenant, d’assurer à sa fille dona Maria la possession du trône de Portugal, songe à réunir des moyens suffisants pour conduire devant Lisbonne une expédition capable de renverser l’autorité de don Miguel. Pour exécuter ce projet l’empereur désirerait que le gouvernement du Roi voulût bien consentir à mettre à sa disposition trois bâtiments portugais : la corvette l’Orania, la corvette Isabel Maria et la gabarre Brestes que l’escadre du Roi a prise dernièrement et qui ont été conduits dans des ports de France. L’empereur prendrait l’engagement de les rendre après l’expédition qu’il projette ou d’en payer la valeur au gouvernement du Roi, après le succès de l’entreprise.

Des troupes de Terceine seraient embarquées sur ces bâtiments que l’empereur monterait lui-même. Il se présenterait devant Lisbonne et là il sommerait don Miguel de mettre un terme à son usurpation et de se retirer. Un des premiers actes de l’empereur, si son expédition réussissait, serait de publier une amnistie générale pour tous les délits politiques. Il constituerait aussi un gouvernement pour agir au nom de sa fille ; et, comme la constitution détermine que, pendant la minorité du souverain, la régence doit appartenir aux parents les plus proches, dans la ligne ascendante,, l’empereur se trouverait, peut-être, dans l’obligation d’accepter ces fonctions, quoiqu’il lui en coûte beaucoup de reparaitre sur la scène politique.

Telle est, M. le Comte, la communication que m’a faite l’empereur et qui mérite, sous plusieurs rapports, de fixer l’attention du gouvernement du Roi.

Si des mouvements populaires éclataient en Portugal par suite de la présence de don Pedro agissant au nom de sa fille, ils contribueraient, sans doute, au succès de l’expédition et au renversement de l’autorité de don Miguel.

Je vous prie, M. le Comte, de vouloir bien me faire connaître quelles sont les intentions du Roi relativement aux trois bâtiments portugais que l’empereur désire que S. M. veuille bien mettre à sa disposition, et, surtout ce que je dois répondre à sa communication.

Je ne pense pas que don Pedro ait donné encore aucune communication de son projet au gouvernement anglais.

Des lettres de Lisbonne du 2 annoncent que, malgré le feu d’un des forts du Tage, un des bâtiments de S. M. a pris un navire portugais nommé le duc de Wellington.

Je dois vous rappeler que vous feriez une chose agréable au gouvernement anglais en disant dans le discours de la Couronne, que le gouvernement du Roi redoublera d’efforts pour empêcher la traite des noirs.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. – A l’heure où je vous écris, nous n’avons pas encore de nouvelles de La Haye.

Des lettres de Glasgow annoncent que Charles X s’y est rendu, pour de là faire un voyage de plaisir dans les îles de l’ouest.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement