Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

16 JUILLET 1831







16 juillet 1831

Monsieur le Comte,

Je dois vous donner quelques détails sur la manière dont aura lieu la renonciation du prince Léopold à la pension de 50 mille livres sterling qu’il recevait de l’Angleterre. Des commissaires ont été nommés par le prince, avec l’assentiment du ministère anglais. Ils continueront à toucher la pension mais ils en feront immédiatement le versement à l’Echiquier. L’objet de cet arrangement est, dans le cas où quelque événement forcerait le prince à revenir en Angleterre, de ne mettre aucune interruption dans le paiement de la pension de manière qu’il se retrouve vis-à-vis du Trésor dans son ancienne position.

Le prince Léopold donne la jouissance de Claremont à sa sœur.

Les Polonais qui sont à Londres pour y suivre différents intérêt relatifs à la situation actuelle de leur pays, se plaignent avec beaucoup de force, de la conduite que, dans la lutte actuelle, observent à l’égard de la Pologne les gouvernements prussiens et autrichiens loin de conserver une stricte neutralité. Il parait que ces deux gouvernements prennent des mesures qui peuvent empêcher les polonais de recevoir des vivres, des munitions tandis qu’ils fournissent aux armées russes tout ce dont elles peuvent avoir besoin qu’elles font faire pour elles des magasins, des transports, des ponts, et qu’ils leur donnent même des artilleurs. Les Polonais ajoutent que les Russes qui ont été faits prisonniers par eux, lorsqu’ils s’échappent et parviennent sur le territoire prussien ou autrichien, sont renvoyés à leurs corps, ainsi que les déserteurs. Enfin, que tout tend, d’un côté, à favoriser les Russes, et, de l’autre, à entraver les Polonais qui se trouvent, ainsi, environnés d’obstacles et de difficultés sans nombre.

J’ai écrit à M. le comte de Flahaut pour lui faire part des plaintes qui s’élevaient ici à ce sujet.

M. le comte Zeleski, président de la banque de Pologne, vous aura, sans doute, parlé, pendant son séjour à Paris, de la manière dont il a été traité en Autriche et vous aura raconté son évasion.

J’ai l’honneur de vous envoyer une copie du discours que M. le comte de Mérode, président de la députation belge, a adressé au prince Léopold, en lui annonçant que le congrès de Bruxelles avait adhéré aux articles proposés par la conférence. Le paragraphe relatif à la Pologne mérite de fixer votre attention : ce discours ne doit pas être imprimé.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement