Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 10




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

6 JUILLET 1831







6 juillet 1831

Monsieur le comte

Les nouvelles que nous avons de la Belgique ne nous font pas encore connaître la décision du congrès relativement aux articles soumis à son examen mais la marche de la discussion donne lieu de penser qu’ils seront acceptés ; le prince Léopold, au surplus, n’exige pas qu’il y ait pour cette acceptation une aussi forte majorité que pour celle qui s’est prononcée pour son élection.

J’ai eu l’honneur de vous faire connaître hier, en réponse de votre dépêche du 1er, mon opinion sur la question de la démolition des places fortes.

Cette question me parait résolue puisque nous avons obtenu le consentement des quatre puissances qui, dans le système de 1815, avaient concouru à la construction de ces places : ce consentement était le point difficile de la négociation : il a été donné par le protocole du 16 avril dernier : c’est une renonciation positive du système qui a prévalu en 1815 et le gouvernement du Roi peut se féliciter vis-à-vis de la France d’avoir par sa négociation effacé la trace d’événements qu’elle déplorait depuis 16 ans. Ce serait peut-être un résultat que S. M. pourrait annoncer dans son discours à l’ouverture des chambres.

Quant au prince Léopold, je ne prévois pas de sa part aucune sérieuse difficulté quand il lui sera bien démontré que sa responsabilité est à couvert par la date même du protocole car, dans l’intérêt de la Belgique, il ne doit pas désirer de conserver des places qui, dans l’origine, ayant été imparfaitement construites, seraient par leur entretien, une charge onéreuse pour un pays qui doit au contraire s’appliquer à diminuer la masse de ses dépenses et qui, d’ailleurs, doit être perpétuellement neutre.

Il ne m’a pas été possible de me procurer encore une de ces pièces de 5 francs frappées à l’effigie du duc de Bordeaux dont j’ai eu l’honneur de vous parler hier. Ceux qui ont de ces pièces en font un objet de curiosité et ne consentent pas à les céder quelque offre qu’on leur fasse. J’espère cependant que d’ici à quelques jours, j’aurai pu en obtenir une que je vous enverrai aussitôt.

On est fort occupé ici de l’élection de France. Je vous prie de vouloir bien me mettre à portée de satisfaire non pas la curiosité mais l’intérêt que tout le monde y prend.

On n’a pas encore de nouvelle de l’Infante dona Maria.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 10










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement