Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 10




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

5 JUILLET 1831







Londres, le 5 juillet 1831

Monsieur le comte,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 1er juillet par laquelle vous voulez bien me dire que le Roi a été satisfait du résultat des dernières négociations relatives aux affaires de Belgique. Je suis heureux d’avoir obtenu l’approbation de S. M. et très reconnaissant, Monsieur le Comte, des termes obligeants dans les quels vous me les faîtes connaître.

Le gouvernement du Roi désire, aujourd’hui, que la question de la démolition des forteresses soit examinée et résolue de manière à satisfaire les sentiments nationaux en faisant disparaître ces souvenirs d’une époque malheureuse pour la France.

Cette question me parait convenablement posée, déjà, par le protocole secret du 14 avril : je vous engage, Monsieur le Comte, à le relire attentivement. Vous verrez que les quatre puissances qui, en 1814, avaient mis le plus d’intérêt à la construction de ces places, et qui en avaient supporté les frais, consentent maintenant, à ce qu’elles soient détruites. C’est donc à leur égard un point fixé et convenu.

Quant au prince Léopold, avant de l’entretenir de cet objet, je pense qu’il faut attendre que le congrès belge ait adopté les articles préliminaires sur lesquels il délibère, en ce moment, et, ensuite, que le prince ait positivement accepté la couronne. Ce délai me parait nécessaire à cause des irrésolutions dont le prince Léopold est entouré et aux quelles il ne faut pas donner de motifs pour agir sur sa détermination.

Je crois donc devoir différer, pour quelques jours seulement, à faire usage des instructions que vous avez bien voulu me transmettre.

Les nouvelles que nous venons de recevoir de M. le baron de Wessenberg annoncent que les passions commencent à s’adoucir à La Haye.

La seconde lecture du bill sur la réforme a eu lieu hier à la chambre des Communes. Elle a été suivie de plusieurs discours qui n’ont rien offert de remarquable.

Vous savez, sans doute, par vos correspondances d’Allemagne, que Madame la duchesse de Berry, accompagnée de MM. de Bourmont, de Brissac, de Memard et de Mme de Rouille, était le 27 juin à Stuttgart.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. – Il circule ici des pièces de 5 francs à l’effigie du duc de Bordeaux : on prétend qu’il en a été frappé pour 50 mille livres sterling. Je ne suis pas certain de la quantité mais quant au fait il est sûr. Je tâcherai de me procurer une de ces pièces et je vous l’enverrai.



******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 10










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement