Optimisé pour
Espace de téléchargement










MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

17 SEPTEMBRE 1831







17 septembre 1831

Monsieur le comte

La conférence s’est plainte à M. van de Weyer de ce qu’il n’avait pas encore fourni les documents qui lui avaient été demandés ; ce ministre a répondu qu’ils ne lui avaient pas encore été transmis, mais qu’il expédiait à Bruxelles M. Nothomb pour renouveler les instances qu’il a faites à cet égard. M. van de Weyer pense que M. Nothomb pourra être ici dans trois jours. Les délais sont à regretter car on est pressé de finir mais la Conférence ne travaille pas moins sur les documents qu’elle a sous les yeux.

Il est à désirer pour le gouvernement belge que le traité avec la Hollande se termine promptement car elle n’aura l’existence politique qu’elle doit chercher à acquérir en Europe que lorsqu’elle sera reconnue par toutes les Puissances et cette reconnaissance, d’après les usages établis, n’aura probablement lieu que lorsque la Hollande aura déclaré par un traité qu’elle adhère à la formation du royaume de Belgique sous la souveraineté du roi Léopold. Ce sont là les principes. La Belgique doit donc hâter de tout son pouvoir la conclusion du traité et si elle avait mieux apprécié la position où elle est placée jusqu’à la conclusion d’un arrangement définitif avec la Hollande, elle ne se serait pas exposée au désagrément d’envoyer à Berlin et à Vienne des agents qui n’ont pas été admis dans ces deux cours. En définitive, il faut à la Belgique un titre pour entrer dans la société européenne et ce titre, il faut qu’elle le tienne de la Hollande car cette puissance, bien qu’elle soit dépossédée par le fait, doit cependant valider par une renonciation positive la possession d’un autre souverain puisqu’il est reconnu dans le droit général des nations qu’on ne peut ni acquérir ni posséder sans titre. L’histoire de l’empire français offre de nombreuses preuves de cette nécessité car malgré l’occupation et la réunion législative de nombreux pays qui ont été successivement soumis à la France, des traités sont toujours venus, quand il y a eu occasion, légaliser ces réunions. La Belgique, elle-même, n’a définitivement appartenu à la France que par le traité de Lunéville ; quand l’Empereur voulait donner une sanction définitive à l’acquisition d’un territoire, il observait cette loi des traités, et je pourrais en citer de nombreux exemples.

On connait ici, depuis hier soir, la prise de Varsovie qui est confirmée par votre dépêche télégraphique du 16 que j’ai reçue ce matin. Cet événement cause une douleur profonde à tous les amis de la liberté : cependant personne, ici, ne désespère : Varsovie n’est pas la Pologne.

Tous les journaux anglais attribuent ce malheureux résultat aux troubles du mois d’août qui ont éloigné des hommes sages et considérés pour les remplacer par des réputations de deux jours, par des hommes violents, opiniâtres et peu instruits puisque le nouveau chef de l’armée polonaise, à la veille d’être attaqué par les Russes, a eu l’imprudence de détacher une partie considérable de ses troupes.

J’ai reçu, M. le comte, la dépêche et la carte que vous m’avez fait l’honneur de m’adresser le 13. Je ferai le meilleur usage possible des documents et des directions que contient cette dépêche.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement