Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

9 AOUT 1831







Londres, le 9 août 1831

Monsieur le comte,

Lord Palmerston a été interpellé hier soir à la chambre des Communes sur les affaires de la Belgique. Vous verrez qu’il s’est servi avec avantage de la note que vous avez adressée aux Ambassadeurs à Paris et que cette communication quoiqu’elle n’ait pas donné lieu à la lecture de cette pièce, a terminé une discussion qui s’annonçait comme pouvant être vive.

Il parait que la séance de ce soir à la chambre des Pairs sera employée à des discussions où le ministère sera également appelé à répondre sur les affaires de la Belgique ; l’opposition y sera plus forte ; c’est lord Londonderry qui parlera et en général il ne met pas beaucoup de mesure dans ses attaques. Lord Grey lui répondra ; je vous engage à suivre les débats et à vous faire représenter les journaux qui en rendront compte.

La nomination de M. Ancillon au ministère des Affaires étrangères à Berlin répand ici de l’inquiétude dans le Corps diplomatique ; cependant on a toujours la même confiance dans la sagesse de S. M. prussienne et dans les conseils qu’elle peut recevoir du prince de Wittgenstein et du général Witzeleben.

Je viens de voir M. le marquis de Rezende, ministre de don Pedro. Il m’a dit que la décision de l’Empereur était prise et que sous dix ou douze jours il serait en France avec l’Impératrice et la reine dona Maria. S. M. I. place toute sa confiance dans le Roi. L’Empereur a fait part de sa résolution au gouvernement anglais, et après un entretien assez long avec lord Palmerston, il n’a éprouvé aucune opposition de sa part.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. Depuis ma lettre écrite j’ai vu M. le chevalier d’Abreu et Lima qui m’a été envoyé par l’Empereur don Pedro. L’Empereur a reçu aujourd’hui des lettres particulières de Lisbonne dans lesquelles on lui parle d’offres faites par le gouvernement actuel de Portugal pour le rachat des bâtiments. Ces nouvelles n’ont fait aucune impression sur l’Empereur parce que, m’a dit M. de Lima, il compte tellement sur la parole du Roi qu’il est sûr d’avance que dans le cas où la négociation serait effectivement entamée, S. M. ne la sanctionnerait pas et rejetterait une telle proposition.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement