Optimisé pour
Espace de téléchargement









MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

8 AOUT 1831







8 août 1831

Monsieur le Comte,

Vous aurez vu, par le protocole N° 31, que j’ai eu l’honneur de vous envoyer, hier, que la Conférence, en stipulant que les troupes françaises n’investiraient pas les places de Maëstricht et de Venloo, a écarté les circonstances qui, en rapprochant nos forces de la frontière de Prusse et d’Allemagne, pouvaient déterminer le cabinet de Berlin à faire sur ces points des démonstrations militaires qui auraient amené de fâcheuses complications. La Prusse se trouve ainsi amené à voir, avec moins d’inquiétude, l’entrée de nos troupes sur le territoire belge. Cette puissance doit trouver, aussi, dans la position où l’affaire de Belgique est placée par le dernier protocole, des moyens de refuser à la Hollande les secours qu’elle lui demandera, sans doute, car la Prusse prenant part à ce protocole, et étant à l’abri du côté de ses frontières, est autorisée à décliner cette demande. Ainsi, M. le comte, je crois que nous pouvons d’autant plus nous féliciter des dernières résolutions prises par la Conférence, qu’elles ont pour résultat d’affaiblir les liens de la Prusse et de la Hollande.

Malgré ce que je viens de dire vous devez vous attendre à ce que le cabinet de Berlin porter une grande attention une grande attention sur tous les mouvements que les troupes françaises pourront faire du côté de la Prusse.

L’ordre des choses dans lequel doit conduire à penser que les deux gouvernements seront dans le cas d’avoir des communications fréquentes et des explications à se donner. Il me semble qu’on pourrait en profiter pour faire remarquer à la Prusse qu’elle retire des stipulations de Londres des avantages incontestables puisqu’ils la dispensent de se placer, militairement, dans une position onéreuse, et que, sûrement, elle désire éviter. Des bons rapports qui doivent s’établir, de quelques concessions qui peuvent se présenter à faire, il pourrait sortir une situation respective qui permettrait de demander à la Prusse d’être neutre dans le grand débat élevé entre la Pologne et la Russie. Cette neutralité serait du plus grand intérêt pour les Polonais qui ont besoin, pour soutenir, avec avantage, la lutte glorieuse dans laquelle ils sont engagés, de tirer des munitions de tout genre du dehors ; il paraît que ce n’est que cela qui leur manque pour repousser les Russes dans leur territoire.

Les démarches faites dans cet esprit, qu’elles aient ou qu’elles n’aient pas de succès, placeront, à ce qu’il me semble le gouvernement dans une situation qui le mettra à l’abri de tout reproche de la part de ceux qui osent l’accuser de tiédeur dans la question polonaise.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement