Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 14




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE DE RIGNY

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

23 JUIN 1834







N° 68

Londres, le 23 juin 1834

Monsieur le comte,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire sous le n° 55. Je vous dois des remerciements tout particuliers pour la copie de la dépêche de M. le comte de Saint-Aulaire, que vous avez bien voulu y joindre, et qui donne une idée, aussi exacte qu’il était possible de l’avoir dans la position de cet ambassadeur, des travaux de la conférence de Vienne.

J’ai communiqué cette dépêche à lord Palmerston qui m’en a exprimé vivement sa satisfaction. Et nous avons remarqué tous deux que M. de Metternich n’avait probablement pas lieu de se féliciter beaucoup du résultat de cette réunion si pompeusement annoncée. Les réflexions de M. le comte de Saint-Aulaire à cet égard nous ont paru bien fondées, et il est difficile de croire qu’un tribunal tel que le Compromission’s Gericht de M. de Metternich soit jamais en état de calmer l’irritation des peuples allemands, lorsqu’ils seront dans le cas de recourir à ce tribunal et qu’ils consentiraient même à le choisir pour arbitre entre eux et leurs souverains.

J’ai retrouvé M. de Metternich tout entier dans cette conception confuse, qui me parait à peu près inexécutable, ou du moins des conséquences de laquelle nous n’aurons jamais, je l’espère, à nous inquiéter beaucoup.

Lord Palmerston n’a rien reçu de Hollande qui lui indique, de la part du cabinet de La Haye, la demande d’une reprise prochaine de la Conférence. Les dépêches de notre chargé d’affaires que j’ai l’honneur de vous transmettre par le portefeuille d’aujourd’hui renferment des détails assez curieux sur la négociation de Biberich.

L’infant dom Carlos est encore à Portsmouth ; il n’a pas déterminé le lieu de sa résidence aux environs de Londres.

On annonce pour ce soir une séance intéressante à la chambre des Communes ; il y sera encore question du Bill sur les dîmes du clergé en Irlande. Le ministère craint qu’un amendement qui doit être déposé par M. Stanley ne lui créé de nouveaux embarras.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 14










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement